Approfondir

Les poèmes ci-dessous sont associés à une série de questions pour permettre à nos lecteurs d’aller plus loin. Nous y proposons également un exercice de création littéraire pour chaque poème. Et nous comptons ajouter d’autres poèmes à cette liste bientôt !

Approfondir

  1. Suite à une première lecture du poème, quelles images vous restent avec le plus de force ?
  2. Vous attendiez-vous au dernier vers ? Pourquoi ?
  3. Comment réagissez-vous face à ce poème surréaliste ? Que ressentez-vous ?
  4. Travaillez votre récitation : La succession d’images en cascade sans liens apparents entre elles complique l’apprentissage par cœur de ce texte. Créez un chemin imaginaire dans votre tête qui vous permettra de voir et de dire chaque image au bon moment.  
  5. ...
  1. Pourquoi ce poème est-il écrit au conditionnel ? Pourquoi pas au présent ou au passé composé ?
  2. Lisez le poème à haute voix en remplaçant le conditionnel par le présent ou le passé composé. Par exemple, « je sais écrire, je sais dessiner » ou «  j’ai su écrire, j’ai su dessiner ». Notez comment toute la teneur du texte change. 
  3. Tardieu a dit qu’il essayait de mettre en mots la même façon de concevoir le monde qu’offraient la musique et la peinture.  Ressentez-vous une sensibilité d’artiste peintre ou de musicien dans ces vers ?
  4. ...
  1. Ce poème d’amour ressemble-t-il à ce que vous envisagez être un poème d’amour ?
  2. Si on ne connaissait pas l’auteur de ce texte, croyez-vous que l’on pourrait déceler qu’il a été écrit par une femme ?
  3. « C’est tout ce qui te fuit » dit Chedid. Qu’est-ce que ça veut dire ?
  4. Travaillez votre récitation : Le rythme répétitif crée par l’utilisation des mots ‘Ce ne sont pas’ ou ‘C’est tout’ pourrait définir une récitation de ce poème. Comment éviteriez-vous de perdre le sens du texte sous...
  1. Que ressentez-vous en lisant ce poème ? Quels mots en particulier vous font ressentir cela ?
  2. Sachant que Depestre se réclamait d’une identité « panhumaine », qui représente Cap’tain Zombi ?
  3. Le poème débute en scandant ‘je’ assez régulièrement, puis un rythme plus possessif entre en jeu avec l’utilisation de ‘mon’, ‘ma’ et ‘mes’. Quel est l’effet de ce glissement ?
  4. Travaillez votre récitation : La succession d’images complique l’apprentissage par cœur de ce texte. Créez un chemin...
  1. Lisez ce poème à haute voix. Que ressentez-vous ? Pourquoi ?
  2. Reconnaissez-vous cette description de la condition féminine ? Connaissez-vous une femme semblable aux Dames Sarah ?
  3. Le vent, la mer, la terre, tous les éléments et même la géographie semblent être rangés contre les Dames Sarah. D’où vient, alors, le sentiment d’espoir que l’on retrouve à la fin du texte ? 
  4. Travaillez votre récitation : Essayez de lire ce poème à haute voix plusieurs fois en utilisant à chaque fois un...
  1. Chaque vers débute avec le mot « Dieu ». Quel est l’effet de cette anaphore ? Si vous remplaciez « Dieu » par un autre mot, quel en serait l’effet ?
  2. Ce texte offre beaucoup d’images très fortes au lecteur. Y voyez-vous une énumération d’images ou visualisez-vous plutôt un cheminement d’image en image dans votre tête ?
  3. Lisez la biographie de Jean Désy sur cette page. On nous dit qu’il « oscille entre deux mondes ». Cet équilibre est-il visible dans son poème ?
  4. ...
  1. Que ressentez-vous en lisant ce poème à haute voix ?
  2. Chaque groupe de personnes a ses mots propres. Quels sont ceux de votre groupe ?
  3. Leblanc dit « Quand j’ai découvert...qu’on pouvait inventer, explorer avec cette langue, je suis tombé sous l’emprise de cette mystérieuse aventure. » Relisez le poème à haute voix, mais cette fois-ci remplacez tous les mots anglais par leur équivalent en français. Sans l’invention et l’exploration de Leblanc, qu’est ce qui se passe ?
  4. Travaillez votre...
  1. Suite à une première lecture du poème, quelles images vous restent avec le plus de force ?
  2. Lors d’une deuxième lecture à haute voix, remplacez tous les ‘je’ par ‘tu’ et écoutez le résultat.
  3. Pourquoi ce titre de « Faims cachées » ?
  4. Travaillez votre récitation : Pour trouver votre rythme de récitation, lisez ce texte à haute voix à différentes vitesses — très lentement, très rapidement — et en vous arrêtant à des endroits différents à chaque fois.  
  5. ...
  1. De quelles fins écrit Godin ? Pourquoi utilise-t-il le pluriel ?
  2. « Fins » est-ce le poème d’un poète jeune ou âgé ? Relevez les mots ou les vers qui nourrissent votre réponse.
  3. Lisez le poème à haute voix. Il y a des blancs qui s’y insèrent naturellement. Quel sens ont-ils ?
  4. Travaillez votre récitation : L’absence de ponctuation vous offre plus de liberté au niveau de votre rythme. Lisez le texte à haute voix en variant votre rythme et les arrêts à chaque lecture pour trouver la...
  1. Suite à une première lecture du poème, quelles images vous restent avec le plus de force ?
  2. Le rythme de ce texte est soutenu, une nouvelle image étant présentée à chaque vers ou presque. Notez, en relisant le poème, le mot qui vous semble être le mot principal de chaque vers.
  3. Qui sont les Araignées du soir ?
  4. Travaillez votre récitation : Essayez de lire ce poème à haute voix plusieurs fois en utilisant à chaque fois un ton différent. Consultez notre...
  1. Que ressentez-vous en lisant ce poème à haute voix ?
  2. Pourquoi ce titre de « la spelling bee » ?
  3. Les mots ont-ils le même effet sur vous que sur Georgette Leblanc ?
  4. Travaillez votre récitation : Essayez de lire ce poème à haute voix plusieurs fois en utilisant à chaque fois un ton différent. Consultez notre liste de styles et de tons pour des idées. 
  5. ...
  1. Pourquoi ce titre de « Ladyshave gri-gri » ?
  2. Quels mots lient le mot ‘gri-gri’ du titre au texte ? Quels mots lient le mot ‘Ladyshave’ du titre au texte ?
  3. Lisez le poème à haute voix, écoutez comment la musique des consonnes souligne son sens. 
  4. Travaillez votre récitation : Ce poème peut être récité de plusieurs façons différentes. Lisez-le plusieurs fois à haute voix afin de trouver le ton (et les changements de ton) qui vous convient le mieux.  
  5. ...
  1. Faites une lecture à haute voix de ce poème. Notez comment le sens change juste du fait d’avoir dit ces mots au lieu de les avoir lus. Pourquoi ?
  2. Quels liens y a-t-il entre le titre du poème et son texte ? Ces liens se font-ils par le choix des mots, la structure, les sujets abordés ?
  3. Que veut dire DesRuisseaux en constatant qu’il est « né un jour où Dieu était malade » ?
  4. Travaillez votre récitation : Ce poème contient une épigraphe, que vous devez réciter, mais qui ne fait pas...
  1. Qui parle ici ?
  2. Pourquoi ce poème s’appelle-t-il « Le poème » ?
  3. Si vous deviez représenter le niveau d’intensité de chaque vers de façon graphique, à quoi ressemblerait la courbe ?
  4. Travaillez votre récitation : La répétition des mots ‘je’ et ‘et’ rythme ce poème. Comment faire pour éviter qu’ils deviennent les seuls points d’appui de votre récitation ? 
  5. Tentez une expérience de création littéraire :...
  1. Que ressentez-vous en lisant ce poème à haute voix ? Pourquoi ?
  2. Pourquoi cette épigraphe entre parenthèses ? Que nous dit Lapointe en la plaçant ainsi ?
  3. Lisez le texte à haute voix de nouveau, mais en sautant les mots ‘le temps tombe’. Quel rôle joue la répétition de ces trois mots et pourquoi sont-ils si importants ?
  4. Travaillez votre récitation : Accentuez les mots ‘le temps tombe’ puis minimisez-les au maximum. Trouvez le niveau d’emphase et d’expression qui vous convient à...
  1. Qu’est ce qu’une métaphore ?
  2. Qui est-ce qui parle ici ? Y a-t-il une voix ou deux ?
  3. Quelle est la métaphore du poème en entier ?
  4. Travaillez votre récitation : Queneau répète certains vers, en les changeant légèrement parfois. Comment feriez-vous pour ne pas les dire exactement de la même façon à chaque fois ? Ou croyez-vous plutôt qu’il est important de les dire de la même façon ? 
  5. ...
  1. La répétition de « laisse » est à la base du rythme de ce poème. Que ressentez-vous dans la dernière strophe où cette formule n’est pas utilisée ? 
  2. Ce « laisse » répétitif joue un rôle musical mais aussi de fond. Si l’on le remplaçait par un autre mot — « donne », par exemple, ou « prends », quel serait le résultat ?
  3. Le titre de ce poème est « ∞ ». Trouvez-vous que ce symbole a plus de sens que le mot « l’infini » ? 
  4. Travaillez votre récitation : Ce texte offre une série d’images...
  1. Qui est « toi » ? Êtes-vous certain de votre réponse ?
  2. Jean Royer nous étourdit en créant ici une géographie de l’amour mais aussi du temps. Relisez son poème en relevant les mots touchant à l’un ou à l’autre : que ressentez-vous ?
  3. Royer nous offre des expressions puissantes et inédites : « l’urne odeur », « voyager le sel des paysages clos » et « mon ventre de pareille espérance » en sont quelques exemples. Qu’y entendez-vous ?
  4. Travaillez votre récitation : Pour trouver un bon...
  1. De quelles portes parle-t-on ?
  2. Ce poème peut être interprété comme étant un monologue silencieux, d’un seul instant. Êtes-vous d’accord ?
  3. Passeriez-vous ?
  4. Travaillez votre récitation : Pour trouver votre rythme de récitation, lisez ce texte à haute voix à différentes vitesses — très lentement, très rapidement — et en vous arrêtant à des endroits différents à chaque fois.  
  5. Tentez une expérience de création...
  1. Pourquoi ce titre de « patience » ?
  2. Qui est-ce qui parle ici ? Qui est ce ‘nous’ ? Pourrait-on imaginer un ‘nous’ différent ?
  3. Que ressentez-vous à la lecture de ce poème ? Pourquoi ?
  4. Travaillez votre récitation : Essayez de lire ce poème à haute voix plusieurs fois en utilisant à chaque fois un ton différent. Consultez notre liste de styles et de tons pour des idées. 
  5. ...
  1. La répétition de « J’habite » est à la base du rythme de ce poème. Que ressentez-vous dans les strophes où cette formule n’est pas utilisée ?
  2. Ce « je » répétitif joue un rôle musical mais aussi de fond : il crée un sentiment d’isolement tout en se présentant comme la seule voix qui vaille. Si l’on le remplaçait par le « tu », quel serait le résultat ?
  3. Nous vivons un pays d’hiver. Préfontaine cerne-t-il votre expérience du grand froid ?
  4. Travaillez votre récitation :
    Accentuez...
  1. Ce poème d’amour ressemble-t-il à ce que vous envisagez être un poème d’amour ?
  2. Saïd a dit : « Je pense qu’être poète, c’est d’avoir une vision du monde extérieur mais aussi du monde intérieur. » Voyez-vous le jeu du monde extérieur et intérieur dans ce poème ?
  3. « chaque jour tu approchais de mon silence/pour y mêler le tien » est la deuxième strophe. Qu’est-ce que cela veut dire ?
  4. Travaillez votre récitation : Ce poème n’a aucune ponctuation, si vous deviez le réciter, comment...