La poésie du quotidien

Première semaine : Accepter la poésie

Première semaine : Accepter la poésie

La poésie, ça peut être intimidant, mais c’est aussi excitant. Cette première semaine, on va y aller doucement. Tous les jours, tu frôles la poésie, tu marches dessus, tu n’y as peut-être juste jamais porté attention. La poésie, ce n’est pas néces-sairement ce qui rime, ou ce qu’on déclame avec un béret et un foulard. Tu ris peut-être, ou tu te dis que c’est pas mal ça que tu pensais… À mon grand désespoir, la poésie est encore contaminée de ces clichés. Cette semaine, on ne touche pas aux recueils de poésie ni aux poètes (sauf ceux de la formule « un poète pour déjeuner »).

Cette semaine, on accepte que la poésie est partout. C’est tout. Je te propose d’entamer un journal de création dans lequel tu pourras tout écrire. Par exemple, pense à la chanson que tu as toujours en tête ces temps-ci. Je me base sur moi : j’écoute sans arrêt le dernier album des Goules, plus particulièrement la chanson « Bateau mort ». Est-ce qu’« y s’est pas passé grand-chose/depuis qu’t’as quitté la côte/pour toujours » n’est pas en soi un début de poème, qui n’attend qu’on lui écrive une suite ? Décortique les paroles, laisse-toi toucher par elles plus que par la musique. Écris un poème avec certains mots de la chanson, ou en t’en inspirant. 
 
Écoute les conversations autour de toi, transcris-en des bouts. Chaque matin, écris ton rêve dans ton journal. Si tu n’arrives pas à te souvenir de tout, persévère et au bout de quelques jours tu te rappelleras de plus en plus des détails. Le soir, écris un petit descriptif de ta journée ou ce que tu as particulièrement aimé. Tu es adepte du BuJo ? Dans ton bullet journal, fais-toi un point d’honneur chaque jour de transcrire une phrase qui t’a accroché ou, pourquoi pas, une idée pour un futur poème. Découpe les images de ce qui te fascine et colle-les dans ton cahier, même si ce sont des images de mode ou de voiture ; c’est de la poésie visuelle ! Regarde tes vidéoclips préférés, imprègne-toi de l’ambiance et griffonne quelques-unes de tes impressions. 
 
Tu ne le sais peut-être pas encore, mais tu viens de faire les premiers pas dans ton inspiration, félicitations !
 
NB : Tu pourrais tenir un cahier virtuel sur ton téléphone ou ton ordinateur, bien sûr, mais il y a quelque chose de magique dans le fait de laisser glisser ton crayon sur du papier, crois-moi !

 

À la bibliothèque :

  • Consulte la section des journaux d’artistes à la bibliothèque de ton école ou à ta bibliothèque municipale. Il y en a aussi plusieurs exemples sur Internet. Regarde comment les médiums sont mélangés (dessin, aquarelle, crayon, collages, mots) et n’hésite pas à t’en inspirer pour ton propre cahier, qui deviendra aussi — tu le verras dans les prochaines semaines — ton livre d’inspiration.