Le tableau lexicologique

Version imprimable

Le toujours fiable Larousse définit la chimie comme étant : « Partie des sciences physiques qui étudie la constitution atomique et moléculaire de la matière et les interactions spécifiques de ses constituants. » En modifiant légèrement cette définition, on obtient une description plutôt apte de la poésie : « Partie de la littérature qui étudie la constitution sonore et rythmique de la langue et les interactions spécifiques de ses constituants. »

L’exercice que je propose est donc de se servir de l’illustre guide d’instruction de la matière, soit le tableau périodique des éléments, comme générateur lexical primaire pour la rédaction d’un texte poétique (qui n’a absolument pas besoin d’avoir rapport avec la chimie ou les sciences).

Ainsi, « Li, Be et Mg » pourraient inspirer les mots « licorne, bercail et margarine ». Par sa forme ultra ordonnée (en vers !), le tableau offre la possibilité de déterminer la structure d’un poème. Par exemple, le groupe 1 (H, Li, Na, K, Rb, Cs et Fr) suggère les sept premiers mots d’un poème de sept vers. 

Ou encore, une première strophe peut employer le groupe 17 (les halogènes : F, Cl, Br, I et At) tandis que la suivante s’inspire du groupe 18 (les gaz nobles : He, Ne, Ar, Kr, Xe et Rn). Comme en chimie, les permutations sont illimitées !