Place à l'inconscient

Version imprimable

Le poète et musicien Shawn Cotton propose d’oublier le sens des mots dans son exercice de création. Essayez-le !

 

Des mots fléchés dans un poème (inspiré par Hubert Haddad)
 
Est impératif, pour cet exercice, l’oubli du sens : les mots n’ont plus de signification fixe. Il s’agit de les associer au gré de phrases où seuls importent musicalité, rythme et métaphore. Derrière le hasard et l’arbitraire, l’inconscient veille. Le non-sens ouvre à de nouvelles cohérences.

 

  1. Chacun consulte une grille de mots fléchés et note les associations qui lui plaisent :  
    Qui n’est pas là/Fleuve d’Afrique
    Rôle du chasseur/Longue plainte
    Lointaine/Pour les cambrioleurs
    Bêtes curieuses/Attendent l’orage
    Ventilation/Mineurs anglais
    Monument aux mots/Essoufflé

     
  2. Oublier le sens et écrire un texte faisant usage de tous ces mots :  
    Dans l’orage et les bêtes curieuses
    Je suis chasseur de la longue plainte
    Les monuments aux mots se sont essoufflés
    Au bord d’un fleuve d’Afrique qui n’y était pas

     
  3. Le résultat sert d’ossature au poème. Chacun y rajoute ensuite un peu de viande et fait sien le texte.