Les membres du jury en 2016

Version imprimable
Agnant

Marie-Célie Agnant

Marie-Célie Agnant a  publié une quinzaine d’ouvrages dont quatre romans aux Éditions du Remue-Ménage. Également nouvelliste, son premier recueil de nouvelles, Le silence comme le sang, (Éditions Remue-Ménage, 1997), sera finaliste au Prix du Gouverneur Général.  Poète de l’intime aussi bien que de la revendication sociale, son second recueil Et puis parfois quelquefois…, paraît en 2009 aux Éditions Mémoire d’Encrier. Entre 1999 et 2001, les Éditions Hurtubise à Montréal font paraître d’elle quatre récits jeunesse très appréciés des jeunes lecteurs. Elle est également conteuse et publie des contes illustrés pour enfants. [...] Ses textes sont traduits en différentes langues, et étudiés dans les universités d’Amérique, d’Europe, d’Asie, et de la Caraïbe. Poèmes sans âge, son 3e recueil, paraît aux Éditions de la Pleine Lune au mois de mars 2016.

(Présentation extraite de l’ouvrage Paroles et silences chez Marie-Célie Agnant, L’Oublieuse mémoire d’Haïti, Ed. Khartala, Paris-Nov.2013. Par Colette Boucher et Thomas Spear.)

 

Desautels

Denise Desautels

Née à Montréal, Denise Desautels a publié plus de quarante recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, au Québec et à l’étranger, qui lui ont valu de nombreuses distinctions, notamment le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Athanase-David et le Prix de Littérature Francophone Jean Arp. En 2014, elle recevait, pour la deuxième fois, le Grand prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières pour Sans toi, je n’aurais pas regardé si haut _Tableaux d’un parc, alors qu’en 2015 le prix Hervé-Foulon du livre oublié lui a été remis pour son récit autobiographique Ce fauve, le Bonheur. Liée depuis longtemps au monde des arts visuels, elle a travaillé avec de nombreux artistes, et plusieurs de ses livres à tirage limité, réalisés en collaboration, se retrouvent dans des musées et des collections importantes. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.

 

Henderson

Mathew Henderson

Le premier recueil de poésie de Mathew Henderson, The Lease, a été publié par Coach House Books en 2012. Il a été en lice pour les prix Trillium et Gerald Lampert et a reçu des critiques positives de journaux tels que le New York Times. Les poèmes de Henderson ont été publiés par The Walrus, Maisonneuve, et Brick. D’origine de l’île du Prince-Édouard, il habite actuellement à Toronto où il écrit sa nouvelle collection de poèmes. 

 

Lamontagne

Sonia Lamontagne

Originaire du Nord de l’Ontario, Sonia Lamontagne collabore à divers projets de publication avec des auteurs et des artistes visuels et de la scène. Elle anime également des ateliers de poésie en milieu scolaire. Son premier recueil, À tire d’ailes, lui a valu le prix de poésie Trillium 2012 et a été traduit en anglais (On Butterfly Wings, Bookland Press). Son deuxième, Comptine à rebours, a paru en février 2015. Sonia Lamontagne travaille actuellement à l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français, à Ottawa. 

 

Michaels

Anne Michaels

Les livres d’Anne Michaels ont été publiés dans plus de quarante pays et ont gagné des dizaines de prix internationaux dont le prix Orange, le prix de fiction du Guardian et le prix Lannan de fiction. Anne Michaels a été en lice pour le Prix Giller (deux fois), le Prix du Gouverneur général et la liste préliminaire du Prix IMPAC (deux fois). Son roman Fugitive Pieces a été adapté à l’écran. Son recueil le plus récent, Correspondences, a été reçu à la liste de première sélection du Prix Griffin de Poésie en 2014. Elle est la poète officielle de la ville de Toronto.

 

Moses

Daniel David Moses

Daniel David Moses est des Six Nations de Grand River. Ses pièces de théâtre regroupent Coyote City, finaliste pour le prix du Gouverneur général en 1991, qui est la mieux connue—elle figure dans l’édition 2014 du Norton Anthology of Drama Almighty Voice and His Wife, et, lauréat du Prix James Buller, The Indian Medicine Shows. Parmi ses publications récentes figurent A Small Essay on the Largeness of Light and Other Poems (Exile, 2012) et, des éditions Oxford University Press, An Anthology of Canadian Native Literature in English (quatrième édition, 2013), dont il est co-éditeur. En 2015 Moses reçoit le Prix du conseil des arts de l’Ontario pour les arts autochtones. Il est professeur agrégé et boursier national de l’école de musique et des arts dramatiques de l’université Queen’s à Kingston, Ontario. 

 

Host

Johanne Blais

Johanne Blais

Traductrice de formation, professeur de grammaire et de rédaction, conférencière, chroniqueuse, Johanne Blais se passionne pour les mots. Parfaitement bilingue, amoureuse inconditionnelle des langues de Molière et de Shakespeare, elle a partagé cette passion chaque semaine, pendant dix-sept ans, avec des milliers de Canadiens. Sa chronique linguistique Word of the Week dans le cadre de l’émission C’est la vie diffusée sur les ondes de CBC Radio lui a ainsi valu le pseudonyme de « Word Lady ». Pleine de vie et d’entrain, douée pour mettre les mots en contexte dans le vécu de chacun, elle communique avec chaleur et humour ses connaissances. Son grand intérêt pour la langue de chez nous l’a aussi amenée à publier de savoureuses chroniques sur les canadianismes. « Nos hivers canadiens vous font-ils capoter?, Sortez vos bidous!, Nos lacs sont-ils calés?, Ça parle au diable! Je pitonne, tu pitonnes, il pitonne, nous pitonnons….» sont autant de titres évocateurs de textes qu’elle a rédigés dans le but de nous faire découvrir la richesse de la langue d’ici. Johanne Blais est sans conteste une voix aimée et entendue de notre pays.