Accompagnement

Hector de Saint-Denys Garneau

Version imprimable

Je marche à côté d’une joie

D’une joie qui n’est pas à moi

D’une joie à moi que je ne puis pas prendre

 

Je marche à côté de moi en joie 

J’entends mon pas en joie qui marche à côté de moi

Mais je ne puis changer de place sur le trottoir

Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là

et dire voilà c’est moi 

 

Je me contente pour le moment de cette compagnie 

Mais je machine en secret des échanges 

Par toutes sortes d’opérations, des alchimies, 

Par des transfusions de sang 

Des déménagements d’atomes 

par des jeux d’équilibre 

 

Afin qu’un jour, transposé,

Je sois porté par la danse de ces pas de joie

Avec le bruit décroissant de mon pas à côté de moi

Avec la perte de mon pas perdu

s’étiolant à ma gauche

Sous les pieds d’un étranger

qui prend une rue transversale.

 

Hector de Saint-Denys Garneau, « Accompagnement », Regards et jeux dans l’espace, 1937.

Pour aller plus loin: 

1. Deux petits mots rimant ensemble sont répétés tout au long du poème, lesquels ?

 

2. La joie semble être le thème central de ce poème. Selon vous, le narrateur se considère-t-il joyeux ou cherche-t-il à atteindre la joie ?

 

3. Dans la dernière strophe du poème « Accompagnement », le narrateur formule un souhait, il rêve d’une certaine séparation, d’une dissociation. De qui, de quoi veut-il se séparer ? Pourquoi désire-t-il cette séparation ?

 

4. On sent un grand souci musical et rythmique dans ce poème. Certaines parties sont plus chantantes que d’autres. Quelles strophes, quels vers vous semblent les plus musicaux ? Quels procédés stylistiques sont employés à cette fin ?

 

5. Récitez ce poème (qui est un poème en vers libres) en mettant un accent sur les rimes même si elles ne surviennent pas nécessairement en fin de vers.

  • Tentez de réciter ce poème avec un ou une partenaire, face à face, en même temps, comme si vous étiez le miroir l’un de l’autre.

 

Activité d’écriture

 

À la manière du poème « Accompagnement », écrivez un poème qui s’adresse à vous-même, à soi-même. Vous pouvez parler d’une émotion ou d’un évènement intime et ainsi mesurer la distance qui vous en sépare. Imaginez que vous vous observez vous-mêmes, comme si vous étiez un étranger.

 

Liens utiles

 

  • L’unique recueil de poésie de Saint-Denys Garneau publié de son vivant, Regards et jeux dans l’espace, est disponible dans les bibliothèques.
  • Un court film biographique de Louis Portugais d’après sur un scénario de Anne Hébert

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :