La poésie du quotidien

Première semaine : Accepter la poésie

Première semaine : Accepter la poésie

Emplacement

Canada
CA

La poésie a quelque chose d’intimidant, certes, mais nous nous laisserons plutôt aller vers son côté enivrant, passionnant. Cette première semaine, commençons doucement. Tous les jours, vous frôlez la poésie, vous marchez dessus, vous n’y avez peut-être pas encore porté attention, simplement. La poésie, ce n’est pas nécessairement ce qui rime, ou ce qu’on déclame avec un béret et un foulard. Vous riez, peut-être, ou vous vous dites que c’est plus ou moins ce que vous en pensez… À mon grand désespoir, la poésie est encore contaminée de ces clichés. Cette semaine, nous ne toucherons pas aux recueils de poésie ni aux poètes (sauf ceux de la formule « poète du jour »).

Cette semaine, acceptons que la poésie est partout. Simplement. Nous vous proposons d’entamer un journal de création dans lequel vous pourrez tout écrire. Par exemple, pensez à la chanson que vous avez en tête ces temps-ci. Prenons, par exemple, la chanson « Bateau mort » des Goules. Cette phrase : « bateau mort / y s’est pas passé grand-chose / depuis qu’t’as quitté la côte / pour toujours » n’est-elle pas en elle-même le début d’un poème qui attend qu’on lui écrive une suite ? Décortiquez les paroles, faites l’effort de vous laisser toucher par elles encore plus que par la musique. Écrivez ensuite un poème avec certains mots de la chanson, ou en vous en inspirant. 
 
Écoutez les conversations autour de vous, transcrivez-en des fragments. Chaque matin, écrivez votre rêve dans un journal. Si vous n’arrivez pas à vous souvenir de tout, persévérez et au bout de quelques jours vous vous rappellerez les détails de mieux en mieux. Le soir, écrivez une petite description de votre journée ou de ce que vous avez particulièrement aimé. Vous êtes adepte du BuJo ? Dans votre bullet journal, faites-vous un point d’honneur chaque jour de transcrire une phrase qui vous a accroché ou, pourquoi pas, une idée pour un futur poème. Découpez les images de ce qui vous fascine et collez-les dans votre cahier, même si ce sont des images de mode ou de voiture ; c’est de la poésie visuelle ! Regardez vos vidéoclips préférés, imprégnez-vous de l’ambiance et griffonnez quelques-unes de vos impressions. 
 
Vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous venez de faire les premiers pas vers votre inspiration, félicitations !
 
NB : Vous pourriez tenir un cahier virtuel sur votre téléphone ou votre ordinateur, bien sûr, mais il y a quelque chose de magique dans le fait de laisser glisser son crayon sur du papier, croyez-nous !

 

À la bibliothèque :

  • Consultez la section des journaux d’artistes à la bibliothèque de votre école ou à votre bibliothèque municipale. Il y en a aussi plusieurs exemples sur Internet. Regardez comment les médiums sont mélangés (dessin, aquarelle, crayon, collages, mots) et n’hésitez pas à vous en inspirer pour votre propre cahier, qui deviendra aussi — vous le verrez dans les prochaines semaines — votre livre d’inspiration.