Jour 16 : Une bouteille à la mer inversée

Version imprimable

Le poète franco-ontarien Éric Charlebois s’intéresse à la performance poétique. Il a écrit un exercice d’urgence. Essayez-le !

 

Les participants doivent écrire un poème « bouteille à la mer inversée » : ils s’adressent à un naufragé rescapé ou à un insulaire isolé pour lui dire à quel point la frénésie de leur propre vie, les exigences quotidiennes, la densité de la population et les comptes à rendre les lassent et les exaspèrent, mais tout cela en employant des métaphores vives, c’est-à-dire loin des clichés, nouvelles, et percutantes, par exemple en alliant des noms et des adjectifs apparemment contraires et des verbes et des adverbes entretenant la même soi-disant relation.

Le poème doit déboucher sur un constat présenté sous forme de chute : peut-être est-il possible de constituer son propre havre et sa propre enclave sans avoir à convoiter une île déserte...

En entretien

Pour en savoir plus

Le poète franco-ontarien Éric Charlebois s’intéresse à la performance poétique. Il a écrit un exercice d’urgence. Essayez-le !

 

Les participants doivent écrire un poème « bouteille à la mer inversée » : ils s’adressent à un naufragé rescapé ou à un insulaire isolé pour lui dire à quel point la frénésie de leur propre vie, les exigences quotidiennes, la densité de la population et les comptes à rendre les lassent et les exaspèrent, mais tout cela en employant des métaphores vives, c’est-à-dire loin des clichés, nouvelles, et percutantes, par exemple en alliant des noms et des adjectifs apparemment contraires et des verbes et des adverbes entretenant la même soi-disant relation.

Le poème doit déboucher sur un constat présenté sous forme de chute : peut-être est-il possible de constituer son propre havre et sa propre enclave sans avoir à convoiter une île déserte...