Dans le commun des jours - III

Version imprimable

Journées dans des jours

Vécus à peu près,

Heures sans amour

Mortes sans regrets,

 

Temps qui passe ici,

Neige sur la ville,

Boue aux pieds transis

Et temps difficiles,

 

C’est le vent qui monte,

Et la mer qui brise,

Et là-bas le monde

Plein de choses grises.

 

Rêves qu’on se dit,

Bruits qui se colportent,

Affiches qu’on lit,

Journaux qu’on apporte,

 

Oiseaux noirs dans l’air,

Mauvaises nouvelles

Venues de la mer

Ou tombées du ciel ;

 

Puis trous qui se font

Dans la foi qu’on a,

Neige qui se fond

Sur des rêves froids,

 

Raisons qu’on se fait

Ou bien qu’on se donne,

Du faux ou du vrai

Dans l’heure qui sonne,

 

Lors jours dans des jours,

Ainsi, mais si las,

Vécus tour à tour,

Espoir haut ou bas,

 

C’est chagrin qui monte

Et cœur qui se brise,

Ici dans un monde

Plein de choses grises.

Elskamp, Max, « Dans le commun des jours III », Sous les tentes de l’exode, dans La poésie francophone de Belgique, 1903-1926, Liliane Wouters et Alain Bosquet, Bruxelles, Académie royale de langue et de littérature françaises1992 [1921].