Dernière visite à Mirabel

Pierre Nepveu

Version imprimable

Maintenant j’avance sur un terrain miné,

l’espace m’a tout enlevé et je reprends

là où chaque pierre pourrait exploser

sous ma semelle et les fleurs s’embraser

derrière mon corps au souffle court,

je n’ai pourtant connu en ce monde

ni flammes de dragons ni fureur de guerre,

le ciel fut toujours calme en ces contrées

sur les fermes et les vieilles écoles,

et l’institutrice de la côte des anges

a depuis longtemps fait ses valises

où sous les jupons froissés et les blouses

dormaient quelques cahiers remplis d’étoiles,

pourquoi donc y a-t-il tout à coup

cette violence dans les feuillages,

cet air d’incendie le long du bois

en face duquel une clôture électrifiée

trace la limite des terres arables

tandis que plus loin les outardes égarées

se posent en douceur sur la piste vide ?

Pierre Nepveu, « Dernière visite à Mirabel », Lignes aériennes,  Éditions du Noroît,  2002.

Pour aller plus loin: 

1. Ce poème est lié à un moment historique difficile du Québec, soit la décision du gouvernement de l’époque de s’accaparer de terres agricoles très fertiles pour y installer un nouvel aéroport international pour Montréal. Cet aéroport a nécessité l’expulsion de leurs terres ancestrales de plusieurs agriculteurs. Que cherche à exprimer le poète Pierre Nepveu, selon vous, dans ce poème, concernant ce projet ? Vous semble-t-il en accord ou en désaccord ?

 

2. Relevez les mots ou expressions qui illustrent la violence de l’émotion du poète.

 

3. Quel lien pouvez-vous faire avec « les outardes égarées qui se posent en douceur sur la piste vide », qui termine le poème ?

 

4. Que veut dire selon vous le vers « l’espace m’a tout enlevé » ?

 

5. Conseil de récitation : Avez-vous remarqué que ce poème ne contient que des virgules et qu’il n’y a pas d’autre signe de ponctuation avant la toute fin ? Le poète nous livre ainsi son poème d’une traite, comme s’il s’agissait d’une seule longue phrase. Il serait donc intéressant de vous entrainer à réciter ce poème de la sorte, avec un rythme assez rapide, comme quand on ressent de la colère et de l’indignation.

 

Activité d’écriture

Les sujets d’indignation ne manquent pas dans notre société. Choisissez une réalité qui vous indigne particulièrement et mettez votre indignation en poésie !

 

Liens utiles

  • Pour en apprendre davantage sur le recueil de poésie Lignes aériennes, de Pierre Nepveu, cet article de Thierry Bissonnette, « Lignes aériennes », Nuit blanche, magazine littéraire, 7 août 2003.
  • Le poète en entrevue en 2016 à la Maison de la littérature : 

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :