Dispositions

Isabelle Dumais

Version imprimable

Les nés fatigués me comprendront.

Henri Michaux, Face aux verrous

 

Il y a des agencements anatomiques

qui prédisposent à la lenteur

une aptitude à l’asthénie inscrite partout.

Je suis née essoufflée.

Rubis de défaillances

ornement de faiblesses

je suis offerte à la fatigue.

 

Roue de fortune maladie commune tentative

de mise en déroute aux injonctions opaques :

des pneumonies en grappes de pics

deux sacs percés qui se déplient sur des clous.

Je retiens mon souffle

jusqu’au prochain.

 

Une enfance profusément myope

en acompte de fatigue

pour tout ce qu’il y aura à voir

à présent cataractes rideaux

voiles de glacis non pas sur mes tableaux

mais dans mes yeux directement.

Ce que j’ai vu j’efface.

J’éteins.

Isabelle Dumais, « Dispositions » (extraits), Les grandes fatigues, Montréal, Le Noroît, 2019, p. 62-65.