Du temps

Dans l’eau du temps qui coule à petit bruit,

Dans l’air du temps qui souffle à petit vent,

Dans l’eau du temps qui parle à petits mots

Et sourdement touche l’herbe et le sable ;

Dans l’eau du temps qui traverse les marbres,

Usant au front le rêve des statues,

Dans l’eau du temps qui muse au lourd jardin,

Le vent du temps qui fuse au lourd feuillage

Dans l’air du temps qui ruse aux quatre vents,

Et qui jamais ne pose son envol,

Dans l’air du temps qui pousse un hurlement

Puis va baiser les flores de la vague,

Dans l’eau du temps qui retourne à la mer,

Dans l’air du temps qui n’a point de maison,

Dans l’eau, dans l’air, dans la changeante humeur

Du temps, du temps sans heure et sans visage,

J’aurai vécu à profonde saveur,

Cherchant un peu de terre sous mes pieds,

J’aurai vécu à profondes gorgées,

Buvant le temps, buvant tout l’air du temps

Et tout le vin qui coule dans le temps.

Géo Norge, « Du temps », Œuvres poétiques, Paris, Séghers, 1978.