Élan

Michael Delisle

Version imprimable

Je suis ici.

Devant ça.

Et je commence,

 

le coup de masse, l’étincelle et l’espérance piquée de greffes, crépitant de joyaux comme des sequins mystiques sur mon cœur, mon cœur est une maison forte qui reçoit la foudre, un feu qui fend la tête du rêveur d’où pleuvent des palmes et des plumes, on ne sait si c’est carnage ou carnaval, bombe de guerre ou d’artificier, on est si haut dans l’amour du monde que tout est égal parce que tout est à faire, aucun choix ne point encore et je passerais ma vie ici, devant l’écran des possibles, mais justement, ce n’est plus possible.

 

Je suis ici.

Le pied sur la case départ.

Michael Delisle, « Élan » (extrait), Prière à blanc, Montréal, Le Noroît, 2009, p. 39.