Entrée en matière

Jean-Philippe Chabot

Version imprimable

je ne demande

pas grand-chose je serais

discret le silence

énorme de tes mots le creux

donné de tes paumes

mises ensemble

 

sans chercher au-devant

de moi la réponse

je marcherais

 

simplement à la rencontre

seul lieu du corps où

je voudrais apprendre

une dernière fois

Jean-Philippe Chabot, « Entrée en matière » (extrait), Comment finissent les arbres, Éditions du Noroît, 2017, p. 137.