Exemples de descriptions d'une ligne et de sections « Pour aller plus loin »

Description d'une ligne :
Un voyage ludique dans le monde de la parole, où le poète questionne le rapport qu'il entretient avec la sienne.
Pour aller plus loin :

 

1. Il n’y a que des virgules dans ce poème, pourtant, on sent bien la ponctuation à la fin de certains vers et des questions posées. Pourquoi ?

 

2. Qu’est-ce que l’abscisse ? Cherchez la signification du titre dans un dictionnaire et trouvez des mots, groupes de mots ou images qui y font référence dans le poème. Que pensez-vous de ce lien entre mathématiques et poésie ? Qu’est-ce qui peut faire référence à l’abscisse dans le texte ?

 

3. Plusieurs mots de ce poème évoquent la hauteur ; repérez-les. Essayez d’expliquer pourquoi il y en a beaucoup.

 

4. Il y a plusieurs assonances et jeux de mots dans ce texte, par exemple, fol âge et forage; étendre et où tendre. Au-delà du jeu des sonorités, comment influencent-ils notre compréhension du texte ?

 

5. En travaillant ce poème pour le réciter, portez une attention particulière aux trois moments de la parole (le voyage, le fol âge et le forage) pour faire ressortir ces moments.

 

Activité d’écriture

Prenez un poème ou un texte court que vous avez déjà écrit. Changez des mots ou groupes de mots en les remplaçant par des termes qui ont la même sonorité pour créer des assonances et des répétitions. Constatez-vous que le sens de votre texte a changé ? De quel ordre sont ces changements (plus ou moins poétique, surréaliste, absurde, drôle ?)

 

Liens utiles :

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1110666/lieux-lettres-jr-roger-leve...

 

https://www.erudit.org/fr/revues/fa/1996-n6-fa1808061/1004620ar.pdf

Description d'une ligne :
Poème sarcastique et plein d'humour sur le passé auquel le locuteur jette un regard amer.
Pour aller plus loin :

1. Quels mots nous indiquent que ce n’est pas une belle histoire d’amour ?

 

2. On retrouve plusieurs formes poétiques dans ce texte. Repérez deux chiasmes, deux onomatopées et deux calembours.

 

3. Comment s’exprime le sarcasme dans ce poème ?

 

4. Trouvez deux synonymes au mot « cumulet ». En quoi ce mot nous donne-t-il un indice sur la nationalité du locuteur ?

 

5. Ce poème pose un beau défi : il est écrit dans un registre familier, avec des termes qui proviennent de l’argot ainsi que des onomatopées et régionalismes. Lisez-le à voix haute de la façon la plus neutre possible, sans tenter d’imiter un accent, mais en variant la vitesse de votre voix pour tenter de trouver un rythme qui vous convient.

 

Activité d’écriture

Racontez quelque chose qui vous est arrivé en faisant un court poème. Ajoutez-y des onomatopées et voyez comme votre anecdote change de registre. Racontez quelque chose qui vous est arrivé en faisant un court poème. Ajoutez-y des onomatopées et voyez comme votre anecdote change de registre.

 

Liens utiles

Un article de Robert Yergeau sur Alexis Lefrançois et l’actualité littéraire de 1985. 

 

Critique du recueil Idéogrammes blancs, publié en 2009 : Hugues Corriveau, « Poésie - Murmures d’Alexis Lefrançois », Le Devoir, 30 mai 2009. 

Description d'une ligne :
Un poème ludique qui souligne l’importance de la langue et de l’effet qu’ont les mots sur nous.
Pour aller plus loin :

  1. Que ressentez-vous en lisant ce poème à haute voix ?
  2. Pourquoi ce titre de « la spelling bee » ?
  3. Les mots ont-ils le même effet sur vous que sur Georgette Leblanc ?
  4. Travaillez votre récitation : Essayez de lire ce poème à haute voix plusieurs fois en utilisant à chaque fois un ton différent. Consultez notre liste de styles et de tons pour des idées. 
  5. Tentez une expérience de création littéraire :
    Choisissez un article de journal assez court, un fait divers quelconque, par exemple, et retranscrivez-le en utilisant de l’argot, du langage SMS, des mots que vous utiliseriez en discutant avec vos amis. 

Liens utiles

Écoutez un entretien Radio-Canada avec Georgette Leblanc.

 

Regardez la poète lire un extrait de l’un de ses poèmes.

 

Description d'une ligne :
Et si la vraie vie était celle de l’enfance…
Pour aller plus loin :

 

1. Quel regard le locuteur porte-t-il sur le passage du temps dans la vie d’un homme ?

 

2. Différents champs lexicaux s’opposent dans ce poème, le plus évident étant celui de l’enfance et celui de l’âge adulte. Pouvez-vous en relever d’autres ?

 

3. Sur quels procédés syntaxiques reposent les ellipses temporelles composant chacun des onze segments du poème ?

 

4. Quels liens le poème entretient-il avec la parabole biblique de l’enfant prodigue annoncée par le titre ?

 

5. De quelle façon les trois anaphores (l’enfant… / l’enfant prodigue… / l’homme…) permettraient-elles de créer des variations de rythme et de ton lors d’une récitation de ce poème ?

 

Activité d’écriture

En reprenant les principales figures de style de « L’enfant prodigue », écrivez à votre tour un poème mettant en évidence les grands changements entre la petite enfance et l’adolescence.

 

Lien utile

 

Pour entendre et voir Gilles Hénault réciter un autre poème lors de la Nuit de la poésie de 1980 :

 

Description d'une ligne :
Le renversement magnifique et triste de l’ordre du monde, traversé par l’éclair de défi d’y planter sa fête.
Pour aller plus loin :

 

1. Avant de lire le poème (ou en l’isolant du texte), réfléchissez au titre. À quelle émotion associez-vous « en guise de fête » avant, et après la lecture du texte? Expliquez votre cheminement.

 

2. Établissez le champ lexical de la lumière et celui de l’obscurité. Repérez les endroits où la séparation entre les deux mondes est perméable à la contamination d’un monde dans l’autre et vice versa.

 

3. À la lumière de l’exercice précédent, expliquez l’évolution du poème à partir de la strophe « Le monde est en ordre / Les morts dessous / Les vivants dessus ». Montrez, à l’aide de citations, comment cet ordre est troublé dans le poème.

 

4. Repérez les strophes où le sujet lyrique fait une action, et celles où il est question de décrire le monde. Réfléchissez au rapport entre le sujet et le monde qui l’entoure.

 

5. Tentez de lire le poème trois fois : la première fois en vous concentrant sur le champ lexical de la lumière, la deuxième, sur celui de l’obscurité, et la troisième sur l’étrangeté générale du mélange entre les deux mondes. Après ces expérimentations, commentez le ton du poème. Est-ce un poème joyeux? Est-ce un poème triste? Est-ce un poème inquiétant?

 

Activité d’écriture

En guise d’exercice d’écriture, imaginez une fête dans laquelle vous seriez le ou la seul(e) invité(e). Décrivez le lieu de la fête (usez de créativité!) et ce que vous y faites.

 

Liens utiles

 

http://www.anne-hebert.com/

 

https://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/324/sorti-des-voutes-dans-l-intimite-parisienne-d-anne-hebert

 

 

Description d'une ligne :
La fatalité des secondes qui passent et effacent les traces de ce qu’on connaît
Pour aller plus loin :

 

1. Séparez le poème en deux parties. Trouvez un sous-titre pour résumer chacune d’entre elles.

 

2. Repérez les images qui décrivent ou abordent la question du temps. Quel lien avec celui-ci entretient ce poème? Est-ce que l’heure avance à regret ou avec joie?

 

3. Quel est le sujet de ce texte? Est-ce déjà l’heure de quoi? Expliquez votre hypothèse en illustrant votre propos à l’aide de quelques vers.

 

4.Que signifie ici « la conspiration du matin »? Expliquez en vos mots.

 

5.Après quelques lectures à voix haute, définissez un rythme qui modulera selon votre compréhension du texte. Quelles parties direz-vous rapidement? À quel endroit ralentissez-vous? Commentez vos choix.

 

Activité d’écriture

Exercice d’écriture et temporalité : Définissez un évènement que vous avez envie d’évoquer dans votre texte. Quelles stratégies élaborerez-vous afin d’induire, par le moyen de figures de styles ou de création d’images de votre choix, un rapport au temps qui entoure cet évènement? Est-ce un évènement heureux ou malheureux? Comment ferez-vous ressentir la hâte ou son contraire? 

 

Liens utiles

 

Biographie du poète sur le site de l’Académie des lettres du Québec

 

Une récitation de « Est-ce déjà l’heure... »

Description d'une ligne :
À la rencontre du monde et de ses mystères.
Pour aller plus loin :

 

1. Si vous deviez associer ce poème à une forme géométrique, quelle serait-elle?

 

2. Dans la deuxième strophe, la poète écrit que « l’envers et l’endroit sont mêmes ». Repérez d’autres passages du poème qui expriment des oppositions similaires.

 

3. Dans la sixième strophe, la poète évoque le serpent, la corneille et l’araignée. Que peuvent évoquer ou symboliser ces créatures, selon vous?

 

4. Les sept premières strophes pourraient constituer une sorte de récit de voyage, qui se déroulerait à plusieurs niveaux. Soulignez les passages qui évoquent le voyage géographique, et ceux qui évoquent le voyage spirituel ou mystique. En lisant à voix haute, remarquez-vous des changements de tons?

 

5. La dernière strophe se distingue des autres, notamment par les temps verbaux. Si cette strophe agit comme une conclusion au voyage, quel pourrait être l’aboutissement de la « quête » du poème selon vous?

 

Activité d’écriture
Choisissez deux termes opposés qui vous inspirent. Tracez un grand cercle sur une feuille. Au point le plus élevé du cercle, écrivez un des termes. Au point le plus bas, écrivez, à l’envers, l’autre terme. Tentez d’écrire un poème en prose ou une longue phrase qui relierait les deux termes puis refermerait le cercle.

 

Lien pertinent

Site personnel de l’auteure : www.helenedorion.com/
La section « Carnets » contient quelques poèmes récités par l’auteure et des liens vers de nombreuses entrevues.
 

Description d'une ligne :
Où l’on entend siffler le miracle du vent
Pour aller plus loin :

 

1. Après une première lecture du poème, séparez-le en deux parties. Expliquez comment vous procédez pour choisir l’endroit qui coupera le poème en deux.

 

2. Ce poème est adressé à la deuxième personne, à qui est-il destiné? Un seul vers est adressé à la première personne, expliquez ce vers. « Je chanterai ton cœur, que nul veut comprendre »

 

3. Ce texte se présente comme un hymne (tel que son titre l’indique). Comment le poème célèbre-t-il le lieu dont il est l’objet? Quelles en sont les caractéristiques dominantes?

 

4.Trouvez, dans le texte, les métaphores qui désignent le vent.

 

5. En lisant ce long texte à voix haute, trouvez les endroits où vous marquerez des pauses. Expliquez à quoi serviront ces pauses et comment l’interprétation du texte en sera améliorée.

 

Activité d’écriture

Choisissez un élément de la nature autre que le vent : (Feu, eau, terre). Écrivez un hymne en son honneur. Munissez-vous d’exemples concrets de votre quotidien, réfléchissez à la manière dont cet élément se matérialise dans votre vie. Nommez-le par des figures de style de votre choix (comparaison, métaphore, métonymie, oxymore, litote, personnification, etc.). 

 

Liens utiles

 

Un court-métrage à partir d’une entrevue avec Alfred Desrochers disponible sur le site de l'ONF : 

Alfred Desrochers, poète, Claude Fournier, offert par l'Office national du film du Canada

 

Accès au journal d’Alfred Desrochers et courte biographie du poète sur le site de la BAnQ

Description d'une ligne :
Les souvenirs les plus marquants n’impliquent pas nécessairement les événements les plus graves, mais les plus soudains.
Pour aller plus loin :

 

1. Quelle est l’image qui apparaît dès le début du poème qui permettrait d’en laisser entrevoir la fin ?

 

2. Quel pourrait être le lien familial entre Johnny B. Good Leblanc et le locuteur ? En vous renseignant sur la chanson Johnny B. Goode de Chuck Berry, qu’est-ce qui vous permet de dire cela?

 

3. Montrez que, selon le locuteur, le destin peut s’incarner dans quelque chose.

 

4. Un vers est répété trois fois et demie; lequel ? Quel est l’effet de cette répétition ? Quel est l’effet de la rupture au milieu du quatrième vers ?

 

5. Quel est le contraste entre l’état de la bête et l’état de la sœur du locuteur à la fin ?

 

6. Identifiez les passages qui sont des rejets, c’est-à-dire des vers dont la suite logique se poursuit au vers suivant. Comment les récitez-vous ? Quel est l’effet qui y est alors créé ?

 

Activité d’écriture

Produisez un poème où vous relatez un souvenir certes marquant, mais en y incluant des comparaisons et des métaphores qui sont issues de la vie apparemment banale et du quotidien. Le but est alors de permettre au lecteur ou à l’auditeur de voir d’autres dimensions à l’événement et de rendre celui-ci moins tragique et plus ancré dans le quotidien, moins effrayant et mieux intégré.

 

Liens utiles

 

L’auteur et slameur David Goudeault présente l’œuvre de Patrice Desbiens


Un article de Radio-Canada qui contient plusieurs petits reportages sur la vie de Patrice Desbiens

Description d'une ligne :
Distance, souvenirs et nostalgie se croisent dans ce poème où le locuteur est en proie à une réminiscence du passé et des figures d’autorité qui ont marqué son parcours.
Pour aller plus loin :

 

1. À qui s’adresse le locuteur du poème?

 

2. En portant particulièrement attention à la deuxième et à la troisième strophe, pouvez-vous déceler les émotions que ressent le locuteur?

 

3. Le vers « J’aurais voulu avoir ta force » exprime la fierté du narrateur quant au comportement de sa mère face aux figures de pouvoir. Pouvez-vous trouver d’autres vers qui témoignent de l’admiration du locuteur pour ses parents?

 

4. À quoi peut servir la répétition de la locution « J’aurais aimé »?


5. Comment exprimer la nostalgie ou la tristesse en lisant ce poème? Quels segments devraient être accentués lors de la récitation selon vous?

 

Atelier d’écriture

Le titre « Outremer » renvoie à la distance. Quels sont les sentiments qui vous viennent en tête lorsque vous pensez aux gens qui sont loin de vous? Exprimez ces derniers dans un court poème.
 

Liens utiles

 

Description d'une ligne :
La mer se révèle majestueuse et amoureuse du ciel, à travers un regard contemplatif ancré à la terre.
Pour aller plus loin :

1. La mer et l’amour sont liés à plusieurs reprises. Pouvez-vous noter deux ou trois vers qui soulignent cette relation ?

 

2. Ce poème contient de nombreux éléments de versification traditionnelle. Combien de pieds y a-t-il dans chaque vers ? Les rimes sont-elles suivies, croisées, embrassées ? Sont-elles riches, suffisantes ou pauvres ?

 

3. Si l’on se concentre uniquement sur la deuxième strophe, quels liens peut-on faire entre les rimes et la relation entre la mer, le rivage et le ciel ?

 

4. On trouve une allitération dans le deuxième vers de la première strophe. Quel effet vous fait-elle ?

 

5. Un poème rimé est souvent difficile à déclamer. Pour réciter ce poème, où feriez-vous des pauses ? Vous pouvez consulter cette vidéo pour vous inspirer. Une section spécifiquement sur les rimes commence à 5:36.

 

6. La nature inspire, c’est connu. Y a-t-il un lieu, qu’il soit naturel ou non, qui vous impressionne, vous donne l’impression qu’il vit ? Tentez l’écriture, formelle ou libre, d’un petit poème (une dizaine de vers) à partir d’un lieu.

 

Liens utliles

 

Une présentation Prezi très juste et pratique pour analyser le poème.

 

Une récitation audio seulement de « La mer ».

 

Les vidéos des récitations de notre concours (suggérées à droite).

 

Description d'une ligne :
Une grande humanité se dégage de ce portrait de l’énigmatique Rodolphe dépeint à travers le prisme de différents observateurs.
Pour aller plus loin :

1. Combien de syllabes composent les vers de ce poème et comment appelle-t-on ces vers ?

 

2. Le mot « cœur » apparait trois fois dans le poème, dans les strophes 3, 5 et 10, avec un sens différent à chacune de ses occurrences. Quelles nuances cette répétition apporte-t-elle dans notre perception du personnage ? Comment nous permet-elle de mieux saisir le caractère de Rodolphe ?

 

3. « Il recevait chez lui, mais en robe de chambre, / Artistement couché dans son fauteuil mouvant. »  L’esquisse du personnage dans ces deux vers est très picturale. Quels autres emprunts à la peinture pouvez-vous relever dans le poème ? Pensez-vous à un courant artistique, à un tableau ou à un peintre en particulier ?

 

4. Le poème fait référence à Balzac et à Shakespeare, clairement identifiés dans la troisième et dans la neuvième strophe. Mais un autre écrivain plane en arrière-fond : Charles Baudelaire qui, dans Les Fleurs du Mal, a chanté le « spleen » (auquel fait référence le troisième vers de la quatrième strophe). Quels points communs stylistiques et thématiques percevez-vous entre le poème « Spleen LXXVIII » de Baudelaire et le poème « Mon ami Rodolphe » ? En quoi le ton d’Eudore Évanturel est-il singulier ? 

 

5. En vous appuyant sur l’alternance de gaieté et de tristesse, de luminosité et d’inquiétude, émotions variant selon le point de vue des différentes personnes qui ont côtoyé Rodolphe, modulez les intonations pendant votre récitation et faites ressortir la richesse de ce portrait tout en nuances. Vous pouvez vous servir des rimes croisées à cet effet.

 

Activité d’écriture

Tel un peintre, effectuez le portrait poétique d’une personne dont vous souhaiteriez percer l’énigme. Variez les points de vue d’une strophe à l’autre. Vous pouvez reprendre la forme du poème « Mon ami Rodolphe » ou encore écrire en vers libres.

 

Liens utiles
Lecture du poème « Mon ami Rodolphe » par Yvon Jean :

 

Un article de François Ouellet à propos de l’auteur : « Eudore Évanturel, poète selon son cœur », Nuit blanche, 11 octobre 2018. 

Description d'une ligne :
La force de la nature.
Pour aller plus loin :

 

1. À quelle activité s’adonne Jean alors que le feu menace ?

 

2. Ce poème comprend de nombreuses oppositions. Identifiez-en quelques-unes.

 

3. Repérez une personnification dans la première strophe.

 

4. De quelle manière la religion s’incarne-t-elle dans la nature dans ce poème ?

 

5. Sur le plan de la forme, comment l’auteur arrive-t-il à montrer la force de la nature (ou de Dieu) face à la faiblesse de l’homme, particulièrement dans la dernière strophe ?

 

6. La nature qui se déchaîne dans la dernière strophe contraste avec une certaine harmonie que vit le paysan dans la première strophe. Comment traduire ce changement de ton dans la lecture du poème ? Tentez différentes manières.

 

Activité d’écriture

Racontez en un bref paragraphe un moment où vous vous êtes sentis faibles ou petits face à la nature.

 

Liens utiles

 

Poésie complète : http://beq.ebooksgratuits.com/pdf/garneaua.pdf

Description d'une ligne :
Une envolée sur l’art et la vie marquée par l’ironie. L'amertume du narrateur fait écho à ses appels à la gaieté.
Pour aller plus loin :

1. Partons d'un des registres associés à ce poème : l'ironie. Relevez premièrement le champ lexical de la gaieté dans ce poème.

 

2. Relevez maintenant ceux de la tristesse et de la colère. Les passages concernant chacun sont-ils bien séparés? Sont-ils emmêlés?

 

3. Combien de pieds y a-t-il dans chaque vers? Les hémistiches sont-elles évidentes? Que pensez-vous de cette structure formelle devant l'ironie du propos?

 

4. Essayez de réciter le poème une première fois en mettant l'accent sur la colère et une deuxième fois en mettant l'accent sur son côté exalté. Que préférez-vous? Voulez-vous essayer un mélange des deux?

 

5. Écrivez un court poème sur votre rapport à la création et au gens qui pourraient recevoir votre œuvre. Quelle émotion cela fait-il émerger chez vous?

 

Liens :

Une récitation avec accompagnement musical, audio seulement, de «La romance du vin» en ligne, à comparer avec celle-ci celle de notre concours suggérée à droite.

 

Un documentaire biographique avec la collaboration de Paul Wyczinski, Luc Lacourcière et Manon Barbeau à la recherche : 

 

 

Un exercice plutôt exigent du CCDMD sur la justesse de l'expression en analyse littéraire. 

Description d'une ligne :
Fable de Pamphile LeMay avec des animaux canadiens qui n’ont rien à envier à ceux de Jean de La Fontaine.
Pour aller plus loin :

1. Quelle est la morale de cette fable ?

 

2. Que veut dire Pamphile Lemay quand il écrit le vers : « Et d’échanger enfin la branche d’olivier. »

 

3. Pouvez-vous nommer au moins trois rimes riches présentes dans ce texte ?

 

4. Quelles sont les caractéristiques morales associées au castor et au lynx par Pamphile LeMay ? 

 

5. Comment pourriez-vous infléchir votre voix et votre posture pour distinguer les différents dialogues du texte ?

 

Activité d’écriture :

En vous inspirant du texte « Le castor et le loup-cervier », écrivez une fable pourvue d’une morale dans laquelle deux animaux dialoguent entre eux.

 

Lien utile

Lecture du poème « Vieux arbres et vieux hommes » de Pamphile LeMay par Diane Boudreau

 

Lecture du poème « Nostalgie » de Pamphile LeMay, par Diane Boudreau

 

Description d'une ligne :
Contempler les heures et les jours.
Pour aller plus loin :

 

1. Quel est le thème de ce poème?

 

2. Nous pouvons observer une rupture dans le ton entre la deuxième et la troisième strophe. Comment qualifier la tonalité dans les deux premières, puis dans les strophes suivantes?

 

3. La poussière et la cendre sont en mouvement dans le poème. Décrivez, en observant les verbes des trois premières strophes, la trajectoire de ces éléments.

 

4. Pourquoi selon vous les heures et les jours sont-ils inversés au début de chaque strophe?

 

5. Cernez les passages où le poète projette ses sentiments dans la nature.

 

6. La dernière strophe est isolée, et se termine par des points de suspension. Quel effet cela crée-t-il? Et surtout, comment traduire cet effet dans la lecture à voix haute?

 

 

7. Activité d’écriture

Dans un court poème, rimé ou non, inspirez-vous des premières strophes de « Poussière du jour » pour évoquer le temps qui passe à travers des images de la nature.

 

Lien utile

La poésie complète d’Aflred Lozeau est accessible en ligne sur Le ph@re, un projet de l’UNEQ.
 

Description d'une ligne :
Langueur et ennui, sources d’inspiration douce et grise.
Pour aller plus loin :
Description d'une ligne :
La poésie qui défie le temps arrive à distinguer l’invisible, à retenir ce qui s’efface.
Pour aller plus loin :

 

1. Après une première lecture du poème, déterminez le ou les vers qui vous parlent le plus sans trop réfléchir. Attardez-vous ensuite à en comprendre le sens, puis relisez le poème au complet.

 

2. Si vous aviez à dessiner les personnages auxquels s’adresse le poème, à quoi ressemblerait l’image que vous produiriez ?

 

3. Dressez dans vos mots une liste de caractéristiques de ces personnages. Reformulez ensuite en tentant de produire des images.

 

4. Retracez les mots ou groupes de mots qui émanent du champ lexical de la mort. Pouvez-vous allonger la liste ?

 

5. Après une analyse des émotions que vous attribuez à chaque strophe, lisez le poème à voix haute en prenant soin de placer les pauses, le ton de la voix.

 

Activité d’écriture

Imaginez une personne chère perdue, ou un pur inconnu, et dressez une liste d’images pour arriver à nommer son apparence. Faites la même chose, mais en décrivant ses actions. 

 

Liens utiles

 

Un documentaire sur le contexte historique entourant la vie d’Anna de Noailles, de Françoise Giroud, réalisé par Antoine Gallien et produit par Fabienne Servan-Schreiber. Première diffusion sur France 3 le 10-09-1997

 

 

Une récitation de « Il fera longtemps clair ce soir » 

 

Pages