J’ai donné...

J’ai donné des sous aux mendiants

mais les oreilles, les narines, les poumons

les yeux et la bouche de l’enfant

ouverts très grands

je ne les ai pas vus

les poèmes

je les ai tus

   j’ai donné du pain aux oiseaux

   mais la peau de l’enfant

      fil frissonnant des rivières

      vent chaud, plein champ

   je l’ai donnée au plus offrant

   je l’ai vendue

 

il n’a plus rien sur le dos

   que le déluge

   après nous

 

   dans les contrées de l’ogre

   dans l’ombre froide des pires géants

   dans la forêt rongée

   dans les usines à tuer

 

Hélène Monette, (1960-2015), « J’ai donné... », Un jardin dans la nuit, Montréal, Boréal, 2001.