Je ferme les yeux...

Je ferme les yeux

Un rayon de soleil

Pénètre mes paupières

Infrarouge

 

Un filet de sang

Fait son chemin

Hors de moi

Chaque fois

 

Une voyelle muette

À la fin des mots

Nécessaire et invisible

 

Mon père me regarde

En pointe d'épingle

 

Ses yeux silex

Me coupent les ailes

 

Le silence scellé entre nous

Sur un pied de guerre

 

Ma mère nous sert une soupe

Tomate et alphabet

 

Tête baissée

Nous ingurgitons nos lettres rouges

 

Tous ces mots en vrac

Dans nos estomacs 

Louise Desjardins, « Je ferme les yeux... », Ni vu ni connu, Montréal, La courte échelle, 2002.