Je me réveille

Patrice Desbiens

Version imprimable

(pour Jean Marc et Brigitte)

 

Je me réveille au son d’une pelle qui gratte la

neige.

Je me réveille au son de cloches qui sonnent contre

les fenêtres endormies.

Je me réveille au son des voitures qui se glissent

dans le delta des rues.

Je me réveille au son des camions qui charrient le

papier pour les poèmes que je n’ai pas encore écrits.

Je me réveille au son des souvenirs qui écrasent

le silence.

Je me réveille au son de ma pensée.

Le gris du ciel et

le gris du cerveau.

Le café m’attend.

Le téléphone m’attend.

Le miroir m’attend.

L’appartement m’attend.

L’amour m’attend.

La vie m’attend.

Je me réveille au son de Sudbury.

Je me réveille au son de ta voix qui vient du fond

de mon amnésie.

Je me réveille au son de ma voix qui soupire ton

nom dans l’oreiller sale de l’aube.

Je me réveille au creux de la distance, je me réveille

à Sudbury, dans la lumière de ton absence.

Je me réveille au son d’une pelle qui gratte la neige

et tout recommence.

 

***

Patrice Desbiens, « Je me réveille », Sudbury, Sudbury, Éditions Prise de parole, 1983. 

Pour aller plus loin: 

1. Quelle est la première émotion/sensation qui vous traverse à la lecture du poème ? Expliquez.

 

2. La forme de ce poème se rapproche du refrain et comporte des éléments fortement musicaux. Quels sont les éléments syntaxiques, rythmiques et de ponctuation qui permettent d’en venir à cette déduction ?

 

3. Comment nomme-t-on la figure d’insistance qui consiste à répéter un mot, un groupe de mots ou une expression en début de vers/phrases ? Ce procédé est-il à l’œuvre dans ce poème, et si oui, que cherche-t-il à démontrer comme image ou émotion, et quelle expression est réitérée ? Quel est son équivalent symétrique en fin de vers ? Le retrouve-t-on dans ce poème ?

 

4. Une volonté de fixer l’idée du réveil s’installe progressivement dans le poème et si les cinq sens sont sollicités, l’un d’eux l’est tout particulièrement. Lequel ? Pourquoi ? Peut-on dire que l’idée d’un voyage du corps et de la pensée se développe dans cette même idée du réveil ? Le fil conducteur du poème serait-il marqué par la quête identitaire ?

 

5. Poussez plus loin votre compréhension du rythme en lisant le poème à voix haute d’abord avec une certaine lenteur, puis une deuxième fois de manière saccadée, en déplaçant les motifs de répétition en début et en fin de vers. Quel débit de lecture vous semble le plus adéquat ? Sentez-vous, à l’interprétation du poème, les affinités du poète avec le jazz ? Commentez.

 

Activité d’écriture

Exercice d’écriture impliquant des motifs de répétition. Pensez à un élément d’insistance que vous souhaiteriez mettre à l’avant-plan dans un poème afin d’en décrypter toute la charge émotive. Dressez une liste d’expressions qui tendraient à circonscrire et préciser cet élément. Puis, doucement, atténuez le fil des répétitions afin de proposer des images où la parole et le propos seraient en quelque sorte en décentrement/déplacement pour diriger le fil conducteur dans une autre direction, mais avec en tête le même objectif d’insistance. En quoi le poème « Je me réveille » de Patrice Desbiens vous sert-il à fixer les paramètres de cet exercice ?


Liens utiles

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :