je n'arrive pas à faire...

je n’arrive pas à faire

comme dans les livres arlequins

parce qu’il y avait tes chansons

qui berçaient les cadavres

 

tqs dans le noir

te faisait penser à l’éclat de la lune

 

tu hurlais tellement fort

 

entre le mur et le lit

pour que j’y dorme mieux

 

vaincre la peur de l’enfer

l’enfer

pire qu’être ici

 

célébrer des messes basses

pour te donner raison

 

pour te raconter

oh combien la vie est une salope

de nous avoir attachés l’un à l’autre

 

j’ai le fjord à la nage et je fonce comme une folle

 

je vaincrai les glaces

apaiserai la houle

ferai trois fois l’amour dans ses profondeurs

 

j’arriverai de l’autre bord avec un air de fête

et mes années noires dans un paquet trempé

 

tu pourras courir jusque dans le nord

j’ai du souffle en masse

j’ai du sang de chacal

 

du sang de chacal malade qui t’a déjà appartenu

Erika Soucy, « Je n’arrive pas à faire... », Cochonner le plancher quand la terre est rouge, Éditions Trois-Pistoles, 2010.