je pense aux arbres et à leur ancrage...

Simon Boulerice

Version imprimable

je pense aux arbres et à leur ancrage

je pense à ma mère juchée bancale dans la cuisine

je pense aux autobus jaunes

dans la cour de récré

cordés en ordre pédagogique

 

je pense à mon avenir

où vais-je aboutir?

que vais-je devenir?

est-ce que mes jambes sauront me propulser

à un endroit sûr et bon?

 

il me faudra courir jusqu’à la case survie

Simon Boulerice, « je pense aux arbres et à leur ancrage... », Les garçons courent plus vite, La courte échelle, 2015, p. 39.