Là je fais mon matin...

Véronique Daine

Version imprimable

   Là je fais mon matin avec ce qu’il faut de tourment au corps. Ce qu’il faut au ventre du remuement de bête. Ce qu’il faut de surdité aux yeux. D’oiseaux. De fourmis aux jambes-pieds. De dormir sans dormir. De souffle enfoncé ralenti dans la terre du ventre. C’est gueule tout ça. C’est gueule et ça bat. Le téléphone arrache brutal à la gueule. Résister. De toutes ses forces résister à l’éveil. Au cœur qui se remet à battre plus vite. Au souffle qui remonte. Au cirque de tête qui n’attend que ça. S’aveugler plus fort. Écrire à tâtons. Empêcher le visage de reprendre le dessus. Laisser à la gueule tout le champ. Corps. Page. Chambre. Qu’elle se ramène la gueule. Et batte. Et ranime. Que ce soit amoureux. Cadence soubresauts spasmes. Et que ça vorace le corps dans tout le champ. 

Véronique Daine, « Là je fais mon matin... », Amoureusement la gueule, Paris, L’herbe qui tremble, 2019, p. 33. 

Pour aller plus loin: 

1. La gueule et le visage s’opposent ici. Laquelle de ces deux réalités a fait naître le désir de résistance dont il est question dans le poème ? Et quel mot de la dernière phrase peut-on lui associer ?

 

2. Le choix de la poète d’utiliser uniquement des phrases courtes, incomplètes ou nominales, vous semble-t-il intéressant ? Justifiez votre réponse.

 

3. « Le téléphone arrache brutal à la gueule. » De quoi au juste cet objet, « le télé-phone », est-il responsable ? En quoi le fait de transformer l’adjectif « brutal » en adverbe est-il judicieux ?

 

4. Plusieurs figures de style — métaphore, répétition, accumulation — se chevau-chent dans ce texte. Après en avoir relevé quelques exemples, tentez de voir comment elles arrivent, en s’associant, à rythmer la composition du poème. 

 

5. La critique Isabelle Lévesque intitule sa note de lecture, parue (le mar-di 26 novembre 2019) sur le site de la revue électronique Poezibao, « Langue-bélier », mot composé inventé par la poète, que l’on retrouve au début d’un autre poème du recueil. Après avoir tenté de définir ce mot composé, relevez tout ce qui, dans le texte, en démontre la pertinence. 

 

Activité d’écriture

Après avoir lu, analysé et relu à haute voix le poème extrait du recueil, Amoureu-sement la gueule, ce titre vous semble-t-il approprié ? Explicitez votre réponse.

 

Liens utiles

  • Un article d’Isabelle Lévesque sur le recueil Amoureusement la gueule dans Poezibao : « Une langue-bélier », novembre 2019. 
  • Récitation d’un extrait du recueil :

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :