Le Nord m’interpelle

Le Nord m’interpelle.

 

Ce départ nous mène

vers d’autres directions

aux couleurs des quatre nations :

blanche, l’eau

jaune, le feu

rouge, la colère

noir, cet inconnu

où réfléchit le mystère.

 

Cela fait des années que je ne calcule plus,

ma naissance ne vient pas d’un baptême

mais plutôt d’un seul mot.

 

Sommes-nous si loin

de la montagne à gravir ?

 

Nos sœurs de l’Est, de l’Ouest,

du Sud et du Nord

chantent-elles l’incantation

qui les guérira de la douleur

meurtrière de l’identité ?

Notre race se relèvera-t-elle

de l’abîme de sa passion ?

 

Je dis aux chaînes du cercle :

Libérez les rêves,

comblez les vies inachevées,

poursuivez le courant de la rivière,

dans ce monde multiple,

accommodez le songe.

 

Le passage d’hier à demain

devient aujourd’hui

l’unique parole

de ma sœur

la terre.

 

Seul le tonnerre absout

une vie vécue.

« Le Nord m’interpelle », Bâtons à message, Montréal, Mémoire d’encrier, 2009.

Cet extrait a été reproduit aux termes d’une licence accordée par Copibec.

Pour aller plus loin: 

1. Repérez les passages où l’on parle de quelqu’un d’autre. Combien de personnes sont-elles interpellées dans ce poème ? Pourquoi ?
 

2. Des éléments de la nature sont ici utilisés comme métaphores pour évoquer autre chose. Trouvez à quoi la montagne et le courant de la rivière pourraient se référer.

 

3. Relisez le titre. Selon vous, quel est cet appel qui est lancé par le Nord ? Appuyez votre réponse d’exemples pris dans le texte.

 

4. Lisez le poème à voix haute. Trouvez trois endroits où prendre une courte pause. Quelles sont les sections qui sont délimitées par ces pauses ? En quoi sont-elles différentes les unes des autres ?

 

Activité d'écriture

Ce texte comporte trois questions. Pour répondre à ces questions, créez des images en faisant intervenir des éléments de la nature. Au besoin, renseignez vous sur les identités autochtones, et sur les injustices dont ces communautés ont été, et sont encore, victimes.  

 

Liens utiles

 

Dominic Tardif et Catherine Legault, « Joséphine Bacon rend hommage à la terre de ses ancêtres », Le Devoir, 8 septembre 2018. 

 

Vidéo : Joséphine Bacon, Chloé Sainte-Marie : Festival interculturel du conte de Montréal, 20 octobre 2017

 

Vidéo de La Fabrique culturelle : « Dans l’espace du Musée Shaputuan de Sept-Îles, elle nous parle du Nord, des aînés, du territoire et de la transmission de la culture, mais aussi de la toundra des chasseurs et du caribou, thèmes qui constituent l’essentiel de son recueil bilingue français-innu Un thé dans la toundra, paru aux éditions Mémoire d’encrier. »

 

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :