Les enfants courent...

Les enfants courent partout. On dirait des morts vivants dans la fraîcheur de l’herbe. Des groupes de bicyclettes passent sur Notre-Dame. On marche au beat des gyrophares. Je porte la couverture de laine sur laquelle on regarde les feux. Il est 22 h 37. Les enfants entrent et sortent de la nuit. Ils ont oublié les violeurs, les chauffards, les seringues et les baffes, oublié les coups d’gun, les coups d’bat, oublié. Jusqu’à ce qu’ils rentrent à la maison.

Patrick Lafontaine, « Les enfants courent partout... », Homa Sweet Home, Montréal, Éditions du Noroît, 2008, p. 36.