Les toilettes chimiques...

Les toilettes chimiques de Sani Mobile

occupent le coin à l’entrée de l’ensemble résidentiel

il y en a de multiples couleurs

pour autant d’états d’âme

un état d’âme peut aussi être en opposition

avec la couleur des toilettes

en général on préfère l’absence de contraste

entre l’environnement et les sentiments

mais aussi entre les sentiments tout court

chez un seul individu et dans un groupe

la même nuit se brise mais des mains

différentes la réparent.

 

Judy Quinn, « Les toilettes chimiques... », Pas de tombeau pour les lieux, Montréal, Éditions du Noroît, 2017, p. 12