L’été indien

Gaston Tremblay

Version imprimable

Quatre canards dans le lac

            Et

Douze chasseurs dans les roseaux

 

Deux mouches dans la fenêtre panoramique

Une guêpe qui se heurte

Constamment au plafond

 

Trois perdrix dans le sentier

 

Un papillon, au nom latin et mystérieux

Atterrissant sur la galerie

 

Un oiseau bleu, qui vole d’arbre en arbre

 

Deux petits poissons

Dans le lac, nagent près du rocher

Histoire de trouver le passage vers l’orient

 

Quelque chose qui

                        tard dans la nuit

Bouge dans les sous-bois

 

Y a-t-il quelque part

Un géant qui nous regarde mourir?

Gaston Tremblay, « L’été indien », Sur le lac clair, Prise de Parole, Sudbury, 2001. 

Pour aller plus loin: 

1. Où se situe le poète pour observer la nature, selon vous ? Et à quel moment de l’année ?

 

2. Tracez une ligne après le septième vers (« Trois perdrix… »). Observez la façon du poète de nommer les espèces animales dans chacune des deux sections. Qu’observez-vous ?

 

3. De quelle manière peut-on voir une opposition dans la première strophe, notamment dans la disposition des vers ? Peut-on retrouver cette opposition ailleurs dans le poème ?

 

4. Qui est le géant de la dernière strophe selon vous ?

 

5. Ce poème énumératif se conclut par une question grave dans la dernière strophe. Tentez, en lisant le poème à voix haute, de bien marquer ce changement de rythme.

 

Activité d’écriture

« Deux petits poissons / Dans le lac, nagent près du rocher / Histoire de trouver le passage vers l’orient »

Inspirez-vous de cette strophe pour tenter vous aussi de relier métaphoriquement une activité animale à une activité humaine.

 

Liens utiles

Le site web de l’écrivain

 

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :