Nos corps habitables

Toi mon aube déliée des brumes

mon geste à me munir aux portes du miroir

un an déjà tu vins avec l’arme de vie

creuser mon cœur au feu pour éclater en moi

 

un an déjà en vain de m’échapper de moi

ta chevelure et l’urne odeur de chlorophylle

et l’aine de l’automne où se glisse ma mort

et tes mains emmêlées aux racines du cri

 

je t’aime au nord l’oiseau blessé de l’ailehiver

je t’aime l’eau ton nom qui coule dans mon nom

la durée de ton front aux fenêtres du jour

tes lèvres qui dispersent les rives de la nuit

 

un an déjà en vain de m’échapper de toi

le temps me rive au temps je sais comment te vivre

je connais la saison du bateau qui chavire

à voyager le sel des paysages clos

 

je t’aime au chant des algues et libre ma mémoire

à piller les soleils couchés dans l’œil du soir

je t’aime au paysage des lumières violées

je t’aime dans mon âge debout sur mon passé

 

toi ma main droite enfin que s’invente ma croix

mon clair de cathédrale mon rire ma musique

à découvrir ensemble le règne de l’espace

toi mon geste sonore à dénouer l’absence

 

toi la chaude nervure aux parois de mon cri

toi ma chute mon ventre de pareille espérance

toi ma terre fragile où creuse la lumière

dans nos corps habitables éclate ma naissance

Jean Royer, « Nos corps habitables », Poèmes d’amour, Typo, 1988.

Pour aller plus loin: 

 

1. Qui est « toi » ? Êtes-vous certain de votre réponse ?


2. Jean Royer nous étourdit en créant ici une géographie de l’amour, mais aussi du temps. Relisez son poème en relevant les mots touchant à l’un ou à l’autre : que ressentez-vous ?

3. Royer nous offre des expressions puissantes et inédites : « l’urne odeur », « voyager le sel des paysages clos » et « mon ventre de pareille espérance » en sont quelques exemples. Qu’y entendez-vous ?


4. Travaillez votre récitation : pour trouver un bon rythme de récitation, essayez de réciter l’une des strophes très rapidement et puis beaucoup trop lentement. Vous découvrirez ainsi comment le sens du texte vous indiquera le chemin de récitation à prendre.

 

Activité d’écriture

Tentez une expérience de création littéraire :
Choisissez un seul mot qui définirait le sens (ou l’un des sens) de chaque vers de ce texte. Lisez à haute voix les 28 mots qui ressortent de cet exercice et qui vous offriront des pistes vers le cœur du texte. 

 

Liens utiles

 

Pour plus d’informations au sujet de Jean Royer, lisez sa biographie sur le site de l’Académie des lettres du Québec.

 

Pour une belle explication de la démarche artistique de Jean Royer, c’est par ici

 

Regardez une vidéo de Jean Royer lorsqu’il a reçu le prix Athanase-David. 

 

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :