nous quitterons...

nous quitterons

             derrière l’horizon

             au-delà du reflet

             des océans dans le ciel

 

un jour j’écrirai

mon épitaphe dans le marbre

un haïku de pierre

 

mais avant

je souhaite

écrire

jusqu’à la perte

de ma mémoire

jusqu’à perte de vue

jusqu’à ce que les cataractes recouvrent mes yeux

 

trouver

mon éternité

l’éclat de génie pour lequel tout le monde

se souviendra

de moi

 

on dit

qu’on meurt

deux fois

la première avec le corps

et la deuxième lorsque la dernière personne

murmure ton nom sur le bord d’une falaise

à quatre-vingt-dix ans et avant

la perte finale de la mémoire

 

je souhaite que mon corps devienne arbre

que mon nom devienne adjectif

que ma mémoire devienne légende

même si c’est pour en rire comme

ceux qui riaient de Don Quichotte

 

mais hélas

un moment de plus et

l’oubli nous guette

 

je continue donc d’écrire

comme si ce livre était une relique

partie de mon âme infusée dans cet objet

à jamais inscrit dans l’absence de mes regrets

Daniel Groleau Landry, « nous quitterons... », Amorragies, Éditions de l’Interligne, 2016.