Parler toute seule

m : salut

l : salut

m : c’est ta bête

l : je sais

 

m : ça va ?

l : ça va

l : toi ?

m : ça va

 

m : ça fait longtemps

l : je sais pas, j’ai arrêté de compter

m : ça fait 744 jours

l : peut-être

 

m : tu t’ennuies ?

l : non, pas vraiment

 

m : t’es où ?

l : Chicoutimi, comme d’habitude

l : toi ?

m : Istanbul, mais je pars demain

l : tu vas où ?

m : je sais pas

 

l : c’est beau là-bas ?

m : oui, c’est fou, t’aimerais ça

l : je pense pas

 

m : tu fais quoi ces temps-ci ?

l : pas grand chose, j’vais à l’école

m : c’est tout ?

l : oui

m : c’est comment sans moi ?

l : terrible

 

m : tu m’en veux ?

l : oui

m : tu vas me pardonner ?

l :

 

m : tu vois Andrée-Anne ?

l : ben oui, chaque jour

m : et puis ?

l : rien

m : elle t’aide pas ?

l : non

m : désolée

l : t’en fais pas, je survis

 

m : les parents vont bien ?

l : sais pas, on parle pas beaucoup

m : ils se sont aperçus de quelque chose ?

l : absolument pas

m : rient du tout ?

l : rien

 

m : tu fais quoi après l’école ?

l : piano

m : ça avance ?

l : semi

 

m : qu’est-ce que tu joues ?

l : rien, je fais des gammes en triolet

m : pas de morceaux ?

l : non, juste des gammes

m : d’accord

Laurance Ouellet-Tremblay, « Parler toute seule », Était une bête, La Peuplade, 2010.