Poème triste mais gai

Jean-Pierre Siméon

Version imprimable

à mon père

Ce fut comme si soudain

il avait mis son cœur

à l’envers

 

comme si

dans le verger de ses bras

le fruit de son cœur

soudain était tombé

 

J’ai vu la nuit prendre son épaule

 

Comme la vitre était noire!

 

Et puis

dans ma main

il a posé son souffle

comme un oiseau têtu

 

c’est cet oiseau aujourd’hui

qui chante dans ma main

Jean-Pierre Siméon, « Poème triste mais gai » in La nuit respire, Cheyne éditeur, collection Poèmes pour grandir, nouvelle édition 2018, p. 24.

© Cheyne éditeur, tous droits réservés.