Chloé LaDuchesse

Portrait de Chloé LaDuchesse
Mention de source: 
Photo de Bennett Malcolmson
Biographie: 

Née à Montréal, Chloé LaDuchesse a publié dans plusieurs revues et collectifs. Féministe éprise de mots, de musique, de boxe, elle réside à Sudbury, en Ontario. Elle est l’autrice de Furies, recueil de poésie paru chez Mémoire d’encrier en 2017 qui a été finaliste au prix Trillium, et de Exosquelette. Elle a été la poète officielle de la ville du Grand Sudbury (2018-2019). Elle a fondé Expozine Sudbury, une foire de zines annuelle, en 2017, et a participé à plusieurs festivals, soirées littéraires et salons du livre comme autrice et animatrice.

Entrevue: 
Lisiez-vous de la poésie quand vous étiez à l'école ? Y a-t-il un poème en particulier dont vous vous souvenez ? : 

Déjà au secondaire, je dévorais les poèmes et les extraits des classiques de mes manuels de français. J’ai très vite été attirée par la poésie triste et rêveuse de Verlaine, notamment « Il pleure dans mon cœur » que nous avons chanté dans le cours de chorale, ainsi que celle des romantiques en général. 

Quand avez-vous commencé à écrire de la poésie ? Et quand avez-vous commencé à vous considérer poète ?: 

J’ai toujours gribouillé de la poésie, mais ce n’est qu’à la mi-vingtaine que je m’y suis mise plus sérieusement, à force de fréquenter des lecteurs et des poètes qui me ressemblaient et parlaient de ma réalité. L’impression de faire partie de la grande famille des poètes est venue plus tard, lorsque j’ai publié mon premier recueil. Mais même à ce jour, et pour citer Rose Eliceiry, « je ne suis qu’une petite poète ».

Comment voyez-vous le « travail » des poètes ?: 

Pour moi, le travail des poètes s’apparente beaucoup à celui des sculpteurs. Le matériau brut est là, comme un bloc : la langue. Puis il faut en dégager les détails, suivre ses fractures naturelles, dévoiler ce qui s'y cache, contrarier ses envies de facilité. C’est un art qui demande à la fois une grande précision et un abandon face aux aléas de la matière.

Si vous deviez choisir un poème à mémoriser dans notre anthologie, lequel serait-ce ?: 

« Ottawa » de Robert Dickson

Publications : 
Titre : 
Exosquelette
Éditeur: 
Mémoire d'encrier
Date: 
2021
Type de publication: 
Recueil
Titre(s) du ou des poème(s): 
dites aux enfants de ne plus se baigner dans la baie, et à l'excès nous répondrons par de vastes bennes, pour une écologie renouvelée de la tomate synthétique
Titre : 
Projet Terre
Éditeur: 
Éditions David
Sous la direction de: 
Michel Therrien et Nelson Charest
Date: 
2021
Type de publication: 
Anthologie
Titre : 
Furies
Éditeur: 
Mémoire d'encrier
Date: 
Janvier 2017
Type de publication: 
Recueil