Georgette LeBlanc

Portrait de Georgette LeBlanc
Mention de source: 
Dolores Beau
Biographie: 

Écrivaine de romans en vers libres, de poèmes et de chansons, Georgette Leblanc offre une écriture qui transcende perspectives, temps et genre pour échapper à toute contrainte. Sa langue acadienne littéraire s’élève au-delà d’un folklore acadien pour atteindre un univers mythique. Sa voix poétique est enjouée et vibrante, à tour de rôle hermétique et intime créant un univers poétique unique et charmant. La traduction littéraire, la mémoire, l’histoire et la performance font aussi l’objet de son intérêt. Parmi ses œuvres publiées, notons Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013) (finaliste du Prix littéraire du gouverneur général en 2014 dans la catégorie poésie), Le Grand Feu (2016) et Océan (2019), une traduction du recueil Ocean de Sue Goyette, aux Éditions Perce-Neige. Georgette Leblanc a été la poète officielle du Parlement du Canada en 2018 et 2019. 

Entrevue: 
Lisiez-vous de la poésie quand vous étiez à l'école ? Y a-t-il un poème en particulier dont vous vous souvenez ? : 

Je ne lisais pas de poésie quand j’étais à l’école. Pas à l’école primaire en tout cas. Un peu plus tard, pendant mes dernières années au secondaire, j’ai commencé à lire et connaitre les poètes littéraires.

J’aimais et j’écoutais la musique, les paroles et les textes de chansons. J’ai un souvenir d’aimer les textes et les mélodies de chansons. D’aimer et d’écouter tout ce qui se jouait à la radio — top 40 — en anglais et en français. 

Plus jeune j’écoutais la poésie autour de moi et je lisais des romans. La poésie littéraire est arrivée plus tard.

Quand avez-vous commencé à écrire de la poésie ? Et quand avez-vous commencé à vous considérer poète ?: 

J’ai commencé à écrire des textes — et souvent des textes en vers libre très jeune, au primaire, mais je ne me suis jamais considérée poète. Je suis une poète très étrange.

 

Comment voyez-vous le « travail » des poètes ?: 

En très peu de mots, le vers, l’élan d’un poème peut transformer notre perception du monde.

Mon plus gros travail — et j'imagine celui des autres poètes — c’est de rester fidèle à moi-même.  

 

 

 

Si vous avez un poème dans notre anthologie, qu’est-ce qui vous a inspiré lors de son écriture ?: 

Les deux poèmes dans l’anthologie, « dehors » et la « spelling bee » sont inspirés de l'histoire orale et textuelle acadienne ainsi que de mon expérience personnelle.

C’est le personnage Alma qui raconte et décrit sa perception du monde, dans sa langue à elle. 

Publications : 
Titre : 
Alma
Éditeur: 
Éditions Perce-Neige
Date: 
2006
Type de publication: 
Recueil
Titre : 
Prudent
Éditeur: 
Éditions Perce-Neige
Date: 
2013
Type de publication: 
Recueil
Titre : 
Le Grand Feu
Éditeur: 
Éditions Perce-Neige
Date: 
2016
Type de publication: 
Recueil