Nadine Ltaif

Portrait de Nadine Ltaif
Mention de source: 
Nancy R Lange
Biographie: 

Née au Liban en 1961, Nadine Ltaif a passé les treize premières années de sa vie dans son pays natal avant d’immigrer au Québec avec sa famille et de s’établir à Montréal en 1980. Dès son premier recueil de poèmes, Les métamorphoses d’Ishtar, paru en 1987, elle a été remarquée par sa manière de traiter l’expérience de la migration et de l’exil en puisant dans les mythologies de sa région d’origine, le Moyen-Orient, tout en se mesurant aux réalités de son pays et de sa ville d’accueil. Inspirée aussi bien par la poésie japonaise que par le grand poète libanais Adonis, l’œuvre de Nadine Ltaif est aussi ancrée dans le féminisme. Son recueil Entre les fleuves a été finaliste au prix Nelligan, le plus important prix de jeune poésie au Québec. Traduite dans quelques langues et elle-même traductrice, elle a fait des études de lettres à l’Université de Montréal et elle collabore à une compagnie de production cinématographique.

Son site internet : http://www.vif.com/users/ishtar/

Entrevue: 
Lisiez-vous de la poésie quand vous étiez à l'école ? Y a-t-il un poème en particulier dont vous vous souvenez ? : 

Plusieurs :

El Desdichado, de Gérad de Nerval (Les Chimères)

Pour faire le portrait d’un oiseau de Jacques Prévert (Paroles)  

Quand avez-vous commencé à écrire de la poésie ? Et quand avez-vous commencé à vous concevoir en tant que poète ?: 

J’ai commencé à quatorze ans lors d’un voyage à Rhodes en Grèce. Je vivais encore au Liban. 

En 1987, j’ai publié mon premier livre de poèmes (Les Métamorphoses d’Ishtar, aux éditions Guernica), première édition. 

Comment voyez-vous le « travail » des poètes ?: 

Comme un écrivain, un cinéaste, un artiste, le poète pense tout le temps à sa prochaine création. Même s’il est occupé à faire autre chose : enseigner, collaborer à des films, diriger des revues, organiser des lectures...

Si vous avez un poème dans notre anthologie, qu’est-ce qui vous a inspiré lors de son écriture ?: 

Les Métamorphoses d’Ishtar est un long poème qui raconte la guerre du Liban, l’exil, et la venue à Montréal, sous forme d’une fable : c’est une oie qui raconte son voyage. Au départ il s’agissait d’un mémoire de maîtrise en création littéraire à l’Universié de Montréal sous la direction de Monique Bosco. Il portait le titre L’odyssée du Phénix. Il puisait aux sources des tragédies grecques et des Mille et une nuits. Du français et de la langue arabe. Une réflexion sur la traduction et la création accompagnait le mémoire. 

 

Si vous deviez choisir un poème à mémoriser dans notre anthologie, lequel serait-ce ?: 

Le lac d’Alphonse de Lamartine

Publications : 
Titre : 
Les Métamorphoses d'Ishtar suivi de Entre les fleuves
Éditeur: 
Noroît
Date: 
2008
Type de publication: 
Book
Titre(s) du ou des poème(s): 
Scènes de Carthage
Titre : 
Le rire de l'eau
Éditeur: 
Noroît
Date: 
2004
Type de publication: 
Book
Titre(s) du ou des poème(s): 
L'exil Andalou
Titre : 
Ce que vous ne lirez pas
Éditeur: 
Noroît
Date: 
2010
Type de publication: 
Book