Vivre

Ko Un

Version imprimable

Nous qui n’avons rien

il nous faut regarder les feuilles qui tombent

dans l’air immobile

 

il nous faut regarder aussi

les feuilles que le vent éparpille

 

nous qui ne connaissons rien

nous ne pouvons quitter des yeux le mouvement

des eaux qui viennent et se retirent

 

jeune femme! nous qui vivons ici

pouvons-nous dire ce que nous possédons

et ce que nous savons?

 

voici des feuilles qui tombent

des eaux qui viennent et se retirent

Ko Un, « Vivre », Sous un poirier sauvage, traduit du coréen par Han Daekyun et Gilles Cyr, Belval, Circé, 2004, p. 76.