Charlie Rivard : « Bury My Heart à Beaumont », Marc Arseneau