Juliette Rolland Apergis : « Les rêves morts » de Gaétane de Montreuil