Lorraine Fabre : « Les carrés de l’hypoténuse » de Jacques Rancourt