Maxime Vallée-Girard : « Soir d’hiver » de Émile Nelligan