Qui choisit les poèmes de notre anthologie ?

Notre comité éditorial

Version imprimable

De 2010 à 2020, le poète et professeur Pierre Nepveu a travaillé au sein des Voix de la poésie pour bâtir notre anthologie de poèmes qui ne serait pas la même sans son travail minutieux et éclairé. En 2020, le comité éditorial est composé des poètes Catherine Cormier-Larose, Hector Ruiz et Nathalie Watteyne. Chaque année, le ou la poète qui remporte le Prix littéraire du Gouverneur général en poésie est membre invité·e. Cette année, le comité accueille Anne-Marie Desmeules, lauréate du Prix de 2019. Le lauréat invité en 2019 était Michaël Trahan (lauréat du Prix de 2018) et la lauréate invitée en 2018 était Louise Dupré (lauréate du Prix de 2017).

Vous voudriez suggérer des ajouts à notre anthologie? Écrivez au comité éditorial!

Catherine Cormier-Larose est directrice artistique et générale des Productions Arreuh qui s’intéressent, depuis 2007, à la prise d’assaut d’endroits publics par la poésie. Elles sont responsables entre autres de la série estivale « La Poésie prend les parcs », la Rue de la poésie, du Festival Dans ta tête et du Gala de l’Académie de la vie littéraire. Elle est critique, coordonnatrice du volet poésie des Voix de la poésie et commissaire indépendante (théâtre La Chapelle, Maison des arts de Laval). Cormier-Larose a publié dans plusieurs revues, fanzines ainsi que dans des collectifs. Son premier recueil, L’avion est un réflexe court, est paru chez Del Busso et un nouveau sortira l'hiver prochain avec la micro-maison d'édition Fond'tonne. Elle a performé et animé sur différentes scènes partout au Québec et à l’étranger.

Anne-Marie Desmeules habite Lévis avec sa famille. En plus de ses deux recueils de poésie publiés à l’Hexagone, soit Le tendon et l’os (2019, Prix du Gouverneur général) et Cette personne très laide qui s’endort dans mes bras (2017), elle a fait paraître des textes dans plusieurs revues. Sa suite poétique Bouleaux a été finaliste au Prix de poésie Radio-Canada en 2018. Poète de l'intime et de la nature, elle aime plus que tout manier la lumière et l'ombre, la violence et la parole guérisseuse. 

Hector Ruiz est l’auteur de quatre recueils de poésie et d’un essai sur l’enseignement de la poésie. Dans l’introduction de son mémoire de maîtrise à l’UQAM, il présente son premier recueil de poésie, Qui s’installe, comme un travail sur ce qui disparaît et ressurgit dans l’écriture à travers le processus de l’immigration. Ses poèmes donnent à lire un monde en continuelle perte ou en quête de repères. Professeur de littérature au Collège Montmorency, il remporte, conjointement avec Dominic Marcil, le Prix d’innovation en enseignement de la poésie du Festival international de la poésie de Trois-Rivières en 2011. Son engagement dans l’enseignement lui a aussi valu une mention d’honneur de la part de l’Association québécoise de pédagogie collégiale en 2015. Son dernier recueil est Désert et renard du désert (Le Noroît, 2015).

Nathalie Watteyne est poète, professeure et directrice du Centre Anne-Hébert à l’Université de Sherbrooke. Membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), elle a dirigé les Œuvres complètes d’Anne Hébert en cinq tomes publiées aux Presses de l’Université de Montréal (2013 à 2015). Après avoir fait paraître le collectif Le Centenaire d’Anne Hébert (Presses de l’Université de Montréal, 2018), elle a coordonné, avec Amir Biglari, Scènes d’énonciation de la poésie lyrique (Classiques Garnier, 2019). Elle vient de terminer un quatrième recueil de poèmes, qui paraîtra aux éditions du Noroît en 2021. Elle poursuit des recherches subventionnées par le CRSH sur les archives et la poétique, et prépare un autre livre de création.

Anthologie jeunesse

Depuis 2020, Baron Marc-André Lévesque assure la direction de l’anthologie jeunesse et succède à Louise Dupré.

La poésie de Baron Marc-André Lévesque prend racine dans un imaginaire fantastique où l’auteur ne craint pas de mélanger les figures mythologiques, les références populaires et un langage complètement éclaté. « Ça finit de même » ponctue la fin de plusieurs de ses poèmes. Son premier recueil, Chasse aux licornes, a été en lice pour le Prix des libraires, section poésie.

Qui choisit les poèmes de notre anthologie ?