Qui choisit les poèmes de notre anthologie ?

Notre comité éditorial

Version imprimable

Depuis 2010, le poète et professeur Pierre Nepveu travaille au sein des Voix de la poésie pour bâtir notre anthologie de poèmes. En 2018 s’est joint à lui un comité éditorial composé de Hector Ruiz et Nathalie Watteyne. Chaque année, le ou la poète qui remporte le Prix littéraire du Gouverneur général en poésie est membre invité·e. Cette année, le comité accueille Michaël Trahan, lauréat du Prix de 2018.

Lauréate invitée de 2018 : Louise Dupré

Vous voudriez suggérer des ajouts à notre anthologie? Écrivez au comité éditorial!

Pierre Nepveu a enseigné la littérature pendant une trentaine d’années à l’Université de Montréal. Poète, romancier, essayiste, il est l’auteur de près d’une vingtaine d’ouvrages, incluant des essais littéraires et plusieurs recueils de poèmes qui lui ont valu à trois reprises le prix du Gouverneur général. Il est aussi l’auteur, avec Laurent Mailhot, d’une anthologie de référence : La poésie québécoise des origines à nos jours. Il a participé à l’édition de l’œuvre éparse du poète Gaston Miron, dont il a aussi écrit la biographie, Gaston Miron. La vie d’un homme. L’ensemble de son œuvre a été couronné par le prix Athanase-David et par l’Ordre du Canada, et il a été élu en 2015 membre de la Société royale du Canada.

Hector Ruiz est l’auteur de quatre recueils de poésie et d’un essai sur l’enseignement de la poésie. Dans l’introduction de son mémoire de maîtrise à l’UQAM, il présente son premier recueil de poésie, Qui s’installe, comme un travail sur ce qui disparaît et ressurgit dans l’écriture à travers le processus de l’immigration. Ses poèmes donnent à lire un monde en continuelle perte ou en quête de repères. Professeur de littérature au Collège Montmorency, il remporte, conjointement avec Dominic Marcil, le Prix d’innovation en enseignement de la poésie du Festival international de la poésie de Trois-Rivières en 2011. Son engagement dans l’enseignement lui a aussi valu une mention d’honneur de la part de l’Association québécoise de pédagogie collégiale en 2015. Son dernier recueil est Désert et renard du désert (Le Noroît, 2015).

Michaël Trahan est né en 1984. Il a grandi à Acton Vale, en Montérégie, avant de s’établir à Montréal au début des années deux mille. Au Quartanier, il a publié La raison des fleurs (2018 – Prix littéraire du Gouverneur général, catégorie poésie) et Nœud coulant (2013 – prix Émile-Nelligan, Prix du Festival de la poésie de Montréal et prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec). Il est aussi l’auteur d’un essai sur la réception de Sade, La postérité du scandale (Nota bene, 2017), et d’une thèse de doctorat sur la lisibilité de la littérature dans le champ poétique français contemporain. Il est directeur littéraire de la revue Estuaire.

Écrivaine et chercheuse, Nathalie Watteyne est professeure de littérature et de création littéraire à l'Université de Sherbrooke. Elle est l’auteure de trois recueils de poèmes : Celle qui (2005), D'Ici et d'ailleurs (2000) et Alentour filer (1994). Un quatrième recueil, en vers et en prose, sera bientôt publié. Elle a fait paraître une quinzaine d'ouvrages collectifs, ainsi que des numéros de revue et des textes sur la création littéraire, la poésie de langue française et les écrits de femmes. Références incontournables, ses travaux portent sur la littérature moderne et contemporaine, l'analyse ou la génétique textuelle, notamment les énoncés lyriques, et les formes de la poésie depuis Baudelaire. 

Anthologie jeunesse

Depuis 2019, Louise Dupré assure la direction de l’anthologie jeunesse.

La poète, romancière et professeure québécoise Louise Dupré (1949 - ) a enseigné pendant vingt ans la création littéraire à l’Université du Québec à Montréal. Membre de l’Académie des lettres du Québec, de la Société royale du Canada et de l’Ordre du Canada, elle a reçu à deux reprises le Grand Prix Québecor du Festival International de la Poésie et le Prix de poésie du Gouverneur général. Sa poésie révèle un souffle et un lyrisme hors du commun, témoins d’une pensée féconde. Dupré nous montre que même dans l’abîme de l’horreur, il est possible de trouver une voix réparatrice. Son recueil La main hantée a remporté le Prix du Gouverneur général 2017. 

Qui choisit les poèmes de notre anthologie ?