Jury de la demi-finale sur Internet 2018

C’est avec grand plaisir que nous présentons le jury de la demi-finale 2018. Les juges évaluent des centaines de vidéos de récitation et déterminent qui sera invité à participer à la grande finale à Toronto. Les gagnants et gagnantes seront annoncés le mercredi 21 mars.

 


Née à Montréal, Martine Audet est l’auteure d’une dizaine de recueils de poésie et de deux albums pour enfants. Entre autres distinctions, elle a reçu les prix Estuaire et Alain-Grandbois et a été plusieurs fois finaliste du prix de poésie du Gouverneur général et du Grand prix du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Elle lie parfois la peinture et la photographie à son travail d’écriture et a illustré L’oiseau, le vieux-port et le charpentier du regretté poète Michel Van Schendel. Son plus récent recueil, Ma tête est forte de celle qui danse, a été publié à l'automne 2016.

 


Comédien, poète et traducteur né à Montréal en 1950, Charles Leblanc s’installe à Saint-Boniface (Manitoba) en 1978 et pratique par la suite les métiers d’ouvrier industriel, d’enseignant et de traducteur; il anime aussi une émission à la station de radio communautaire Envol 91,1 FM. Mais c’est le théâtre et la littérature qui le passionnent avant tout. Il cofonde au cours des ans six troupes de théâtre, participe à la Ligue d’improvisation du Manitoba, fait du théâtre engagé avec la troupe Popular Theatre Alliance et joue au Cercle Molière, entre autres. Il a collaboré à l’écriture d’un livre de récits épistolaires et est l’auteur de neuf recueils de poésie publiés aux Éditions du Blé. Il recherche une poésie de la rue et du cœur, tranchante de folie spectaculaire. Il est aussi secrétaire-trésorier de la nouvelle Association des auteur.e.s du Manitoba français. Ses derniers recueils de poésie : Soubresauts (2013), Les lieux de l’amour/l’amour des lieux (2015). 

 


Née à Montréal de parents tunisiens, Elkahna Talbi parle trois langues et a longtemps joué à la ringuette. D’ailleurs, si elle n’avait pas senti l’appel du théâtre — à 12 ans, dans une troupe de théâtre amateur de Montréal-Nord — elle serait devenue gardienne de but au hockey. Rebaptisée Queen Ka, l’artiste propose une poésie déclamée selon les règles originelles du mouvement slam ou mise en musique avec ses complices Blaise Borbën-Léonard et Stephane Leclerc avec qui elle a créé plusieurs spectacles. En 2014, elle lance l’album Les éclats dépareillés. Son premier recueil de poésie, Moi, figuier sous la neige, est paru aux éditions Mémoire d’encrier en janvier 2018.