d’abord le bleu foncé pâlit le ciel...

Laurie Bédard

Version imprimable

d’abord le bleu foncé pâlit le ciel

éclaire au ralenti l’horizon

le mauve apparaît      et vire au rose

 

le soleil se lève

à n’en plus finir

au loin nous fixons le

mouvement des vagues

 

 

redessine le paysage

nos visages fatigués

condamnés par le jour

 

nos mains s’allègent

mes paupières se contractent

mes iris reprennent leur grandeur

 

des lueurs inhabituelles

soudain nous éblouissent

 

l’étendue de sable a rétréci

la plage ressemble à une boule disco

dans sa robe à paillettes

Laurie Bédard, « d’abord le bleu foncé pâlit le ciel... », Les univers parallèles, Montréal, Le Quartanier, 2021, p. 87.