Déclaration de paix des femmes

Virginia Pésémapéo Bordeleau

Version imprimable

Pendant que les hommes

signent des grandes paix

qui s’inscrivent en lettres d’or

dans l’histoire,

Les femmes signent

des milliers de petites paix

à chaque minute dans leur famille,

dans leur couple,

entre leurs enfants.

Des petites paix

qui s’inscrivent en lettres

de vent et d’eau dans l’esprit,

le territoire invisible des femmes.

 

En 2001,

il n’y a pas une seule raison valable

pour que tous les traités de paix

soient trahis

à toute heure du jour,

la Grande Paix de 1701

comme les milliers d’autres

traités de paix signés depuis,

hier et demain.

Virginia Pésémapéo Bordeleau, « Déclaration de paix des femmes » (extrait), De rouge et de blanc, Mémoire d’encrier, 2012, p. 37-38.