Greniers

Alphonse Piché

Version imprimable

Puisque voici Ma Dame Lune

Par les lucarnes des maisons,

Voici pour nous bonne fortune,

Allons danser le rigaudon

Sous les greniers en capuchon,

Aux doux accords des vieilleries

Abandonnées dans les pignons…

Choses d’antan, lambeaux de vie!

 

Oh! sois discrète, Dame Lune!

Ici, sommeille un guéridon

Où Rose-Lise avait coutume

De recevoir Monsieur Léon

Qu’elle faisait languir à fond,

Toute mignonne de soierie

Qui fleurait frais, qui fleurait bon!

Choses d’antan, lambeaux de vie!

 

Allons, plus douce, Dame Lune!

Tout près, tout près, à la cloison,

Ce sont dentelles et costumes

Des belles de l’autre saison

Que sans raison nous effleurons;

Et toute la galanterie

Des grands chapeaux et des melons;

Choses d’antan, lambeaux de vie!

 

Là, gît dolente la bergère

De paille raide et d’édredon

Où, frêle, somnolait grand’mère,

Grand’mère et ses mille oraisons;

Puis la corbeille d’osier blond,

Nid du petit et ses sourires

Et ses pipis et son jargon,

Du temps qu’il était doux de vivre.

 

L’harmonium aux étagères

Ornées de frustes limaçons

Que, sans façon, la ménagère

Faisait sonner comme un bourdon;

Les cadres pleins de cupidons,

Les plâtres qu’il faut interdire,

Vénus la belle et Apollon

Du temps qu’il était doux de vivre.

 

Ah! le coffret sous la poussière

Plaqué de fleurs et de dragons,

Tout imprégné de son mystère…

Le petit coffre rubicond,

Bourré de mèches, de chiffons,

De lettres qu’on allait relire

Sous les seuls yeux du lumignon

Du temps qu’il était doux de vivre.

Alphonse Piché, « Greniers », Balades de la petite extrace, 1946, dans Poèmes, Montréal, Éditions de l’Hexagone, « Rétrospectives », 1976.

Pour aller plus loin: 

1. Quel sentiment la vue des vieux objets engendre-t-elle ?

 

2. À qui s’adresse le narrateur et comment appelle-t-on la figure de style où l’on attribue des caractères humains à une telle interlocutrice ?

 

3. Quels sont les autres personnages évoqués et quelles relations semblent-ils avoir entretenues les uns avec les autres ?  

 

4. De quoi le titre est-il la métaphore filée tout au long du poème ?

 

5. Répondez à l’invitation à « danser le rigodon » de la seconde strophe et donnez à votre récitation les intonations d’une chanson dansante traditionnelle, en vous appuyant sur le rythme et les rimes du poème.

 

Activité d’écriture

En pensant à un style de musique ou de danse qui vous touche, écrivez un poème qui donne envie de danser, autant par son contenu que par son rythme et ses sonorités.

 

Liens utiles

Une entrevue de Donald Smith avec Alphone Piché, en 1976, publiée dans La revue de l’actualité littéraire.

Le contenu du fonds Alphone Piché à la BAnQ

Section « Pour aller plus loin » rédigée par :